Go to ...
RSS Feed

13 December 2018

trump

Fin de l’impunité pour l’Arabie Saoudite ?

Il y a des pays qui, quoiqu’ils fassent (ou pas), seront toujours considérés comme des ennemis de nos chères démocraties occidentales. D’autres (bien moins nombreux) peuvent tout se permettre sans que personne n’ose n’élever la voix. L’Arabie Saoudite est l’exemple le plus frappant d’un pays renégat qui répand la haine – la vraie – sur

Macron fait la leçon à Trump et aux Français

Rédigé par notre équipe le 27 septembre 2018. Le président français a donc fait son numéro à New York. Lui qui aime tant les performances scéniques a pu jouer au président volontariste qui aime les gens et le dialogue. Un rôle qu’il n’arrive plus à jouer en France tant son costume de clown ne trompe

L’Euro : nouvelle victime (utile) de Trump ?

Le président américain est en verve. D’habitude, le mois d’août est tranquille et est utilisé pour cacher des cadavres politiques et passer quelques règlementations iniques sans se faire remarquer. Mais ce qui se passe en France n’est pas la norme dans l’Amérique de Trump. Le président américain multiplie les attaques contre tout et contre tous

Et Trump s’invita à Paris…

Rédigé par notre équipe le 17 août 2018. Emmanuel Macron a peut-être une qualité : il n’est pas rancunier. En tout cas, il ne l’est pas avec son ancien ami et papa Donald. Ce dernier n’en fait qu’à sa tête depuis des mois, bafoue toutes les prises de position de la diplomatie française, mais rien n’y

Erdogan perd sa livre | 24heuresactu.com

Le tout-puissant Erdogan serait-il un pantin à la merci des marchés financiers ? L’homme fort de Turquie ne sait plus comment enrayer la chute de la livre turque. Depuis vendredi dernier, le dollar enfonce la monnaie nationale turque et fait craindre une explosion d’une économie déjà guère convaincante. Malmené, Erdogan s’en prend à tout le monde

Qui veut la peau de l’Iran ?

Les sanctions américaines frappent de nouveau l’Iran. Les ayatollahs auraient-ils été surpris à jouer aux « rocket men » ? Non, mais depuis le début de sa présidence, Donald Trump présente l’Iran comme l’incarnation du Mal. Un discours déjà vu et une hostilité au moins aussi forte que sous l’administration Reagan. Pourtant le monde a changé et les

Scroll Up