Go to ...

Archives

RSS Feed

25 February 2020

emmanuel macron

Macron contre le « séparatisme » : quand l’Etat se lance dans une guerre asymétrique qu’il a déjà perdu

Macron a récemment déclaré, à Mulhouse, souhaiter lutter contre le « séparatisme islamiste ». Mesure phare de ce phrasé viril, la suppression des Elco (enseignement de langue et de culture d’origine), en fait décidée déjà en 2016 sous le précédent quinquennat, a été remis au goût du jour. Mais que dit en réalité cette mesure, présentée comme un

Macron et le Venezuelaaaaaaa ! Un putschiste a l’Elysée — Jean-Luc MELENCHON

Emmanuel Macron entretient une passion vénézuélienne des plus cocasses. Son principal conseiller en communication fut un participant essentiel à la campagne présidentielle du chaviste, Nicolas Maduro. Pourtant, dès qu’il fut élu, Macron s’aligna très strictement sur la diplomatie des USA et sur les personnages violents qui l’animent. Ces jours-ci a eu lieu un épisode peu

AU PIRE Ô MÂNES ! AU PYROMANE ? — Jean ORTIZ

Mais d’où nous l’a-t-on sorti, celui-là ? C’est que la finance a de la réserve ! Il est en mission, pour « libéraliser », traduisez dénigrer, appauvrir, et détruire les services publics. Cet homme semble être né avec une cuillère en or dans la bouche. Macron ne connaît rien à la vie quotidienne de la plupart des Françaises et

«Sourd aux attentes sociales» : Macron s’attire les foudres de l’opposition après ses vœux de Nouvel An

France 10:33 01.01.2020URL courte La veille du passage à l’année 2020, Emmanuel Macron a réaffirmé dans ses vœux aux Français sa volonté de poursuivre la réforme des retraites. L’opposition a dénoncé une nouvelle fois le manque d’écoute du Président et a appelé à «descendre dans la rue» le 9 janvier. Mardi 31 décembre, le chef

La haine et la bêtise ! — Jose ESPINOSA

Ils se sont surpassés. Traités d’anti-sémites, de fachos, de séditieux, de vandales, les gilets jaunes en ont entendu des conneries sur leur compte mais on pensait avoir fait le tour. Que nenni ! A leur tour, les grévistes de la SNCF, de la RATP ou d’ENEDIS en prennent pour leur grade. La campagne de dénigrement

Noël en jaune et rouge ! — Jose ESPINOSA

Il y a un an, les repas de Noël étaient égayés des débats sur le mouvement des gilets jaunes. Cette année, les discussions seront centrées sur les grèves et les manifestations organisées par les gilets jaunes, les salariés, les syndicalistes et toutes celles et ceux qui ne sont ni l’un ni l’autre mais qui expriment

le retrait de la contre-réforme ! — Gilbert RODRIGUEZ

Nous disons bien cristallisation de la question qui devient dans les appareils médiatiques la question centrale à partir de laquelle disent-ils il pourrait y avoir une issue à la crise. Par exemple, France Culture  ” L’un des points de blocage et, peut-être, l’une des clefs de résolution du conflit qui se déroule actuellement sur la

Older Posts››
Scroll Up