Aller à…
RSS Feed

8 mars 2021

coronavirus

habemus regem — Vladimir MARCIAC

Naguère, pour prendre des décisions qui touchent tous les Français, nous avions un système démocratique avec un parlement (députés et sénateurs). Le gouvernement gouvernait et, tous les mercredis, un porte-parole nous informait des décisions prises en Conseil des ministres. Si les mesures pouvaient être déclinées en fonction des lieux, nous avions des conseils régionaux, départementaux

nier leur origine structurelle, c’est ouvrir les bras à d’autres pandémies

Alors que l’Europe dans son ensemble est sur le point d’entrer dans une troisième phase de confinement, certains scientifiques s’inquiètent déjà de la multiplication des infections de ce type à l’avenir, liées notamment à nos modèles de production mondialisés. La pandémie de la covid-19 n’est en effet qu’une zoonose parmi d’autres causées par la pression

Bienvenue dans un monde d’incertitudes…

Certains aiment les jeux de hasard. D’autres préfèrent les jeux de stratégie. Dans les deux cas, on frétille en secouant les dés ou juste avant de retourner la carte. On aime cette part d’imprévu, c’est ce qui fait monter l’adrénaline. On essaye de provoquer la chance ou de la renverser. C’est ça qui fait le

Une mutation anthropologique. — Jean-Claude PAYE, Tülay UMAY

La notion d’état d’urgence juridique nous est familière. Elle fait partie de notre vie depuis une vingtaine d’années, que l’état d’urgence ait été déclaré comme en France ou qu’il résulte simplement d’une transformation constante du droit pénal détruisant, au nom de la « lutte contre le terrorisme », l’essentiel des libertés collectives et individuelles. Ce processus, ayant

le trafic d’animaux sauvages alimente les pandémies

Un récent rapport de l’ONU alerte sur l’ampleur et la diversité du trafic d’espèces sauvages dans le monde. Un commerce criminel qui fait toujours peser une menace importante non seulement sur les écosystèmes de la planète, mais aussi sur la santé humaine. Si la demande pour certains produits est en baisse, comme l’ivoire, d’autres espèces

deux bonnes raisons pour manger moins d’animaux

Cette année, nous avons assisté à une succession alarmante de désastres écologiques divers. Des millions d’hectares de forêts sont partis en fumée en Amazonie et en Australie. Des inondations inhabituellement nombreuses ont submergé des villes entières ainsi que leur patrimoine historique et culturel. De plus en plus de cétacés, tortues et oiseaux agonisent après avoir

Articles plus anciens››
Défiler vers le haut