Dans un communiqué daté de lundi 19 juillet, le ministère égyptien des Antiquités a annoncé la découverte des vestiges d’un navire militaire et d’un complexe funéraire à Héracleion, une cité antique immergée en mer Méditerranée.

Des vestiges au cœur d’Héracleion

Voilà une découverte qui devrait ravir les passionnés d’Égypte antique. Lundi 19 juillet, le ministère égyptien des Antiquités a annoncé que des archéologues ont découvert au cœur de la cité antique immergée d’Héracleion un navire militaire et un complexe funéraire.

La découverte a eu lieu lors de fouilles sous-marines en mer Méditerranée. Situé à l’embouchure du Nil avec la mer Méditerranée, Héracleion (Thônis en égyptien ancien) fut l’un des principaux ports égyptiens avant qu’Alexandre le Grand ne fonde la cité d’Alexandrie en 331 avant notre ère. Découverte en 2001, Héracleion aurait été, selon les spécialistes, submergée après une série de séismes et de grandes marées.

Des découvertes rares et en excellent état

« Une mission franco-égyptienne (…) a trouvé des débris d’un navire militaire de l’ère Ptolémaïque et des vestiges d’un complexe funéraire grec datant du quatrième siècle avant J.-C. », a expliqué le ministère égyptien des Antiquités. Doté d’un fond plat, de rames larges, d’un mât et de voiles, le navire mesurait 25 mètres de long et était utilisé pour la navigation dans le delta du Nil. Selon les archéologues qui ont procédé à la fouille, le vaisseau militaire devait s’amarrer au quai de l’ancien temple d’Amon. Il aurait coulé après l’effondrement du bâtiment lors d’un tremblement de terre survenu au IIe siècle avant notre ère. « Les trouvailles de navires de cette époque sont extrêmement rares », a affirmé Franck Goddio, de l’Institut européen d’archéologie sous-marine, qui a dirigé la mission.

Les archéologues ont aussi fait la découverte d’un complexe funéraire qui prouve la présence de marchands grecs dans le pays durant la Basse époque de l’Égypte ancienne.  Les vestiges trouvés sous l’eau sont « en excellent état », mentionne le Caire et montrent « la richesse des temples dans cette ville qui repose désormais dans la mer Méditerranée ».





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *