Un tweet depuis Caracas de notre ami Thierry Deronne, qui a publié près de 300 articles sur Le Grand Soir (1).

“Au Pérou face à la victoire de la gauche une femme brandit “annulez les élections” puis fait porter sa pancarte par la servante. A Caracas ce sont les domestiques qu’on fait frapper sur la casserole contre le “dictateur Maduro”. Charme colonial de la bourgeoisie latino-américaine”.

Merci Thierry, prends garde à toi.

Théophraste R. (Bolivarien).

Note (1) et qui a préfacé le livre de Maxime Vivas “La face cachée de reporters sans frontières” (2007).





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *