Bruno Retailleau de les ripoublicains ouvre le bal face à Jean-Jacques Bourdin obligé de quasiment le recadrer. Interrogé sur la vidéo du you-tueur d’extrême droite, gros macho amateur d’armes à feu (compensation phallique ?) il ne trouve pas plus sévère qu’un « c’est de mauvais goût ». Un appel au meurtre avec mise en action, mauvais goût ? Certes, mais sous le coup de la loi non, même pas. C’est Bourdin qui doit le dire à sa place. Il faut le faire.

Puis c’est au tour de Bruce Toussain face à Adrien Quatenens. Amusant, il propose de faire entendre 2 télé-trottoirs (de caniveau) de « sympathisants insoumis », les 2 à charge contre Jean-Luc Mélenchon, cela va de soi. On aurait pu avoir un avis pour l’homme, visiblement le plus dangereux pour le système au nombre des attaques qu’il subit, mais ce n’est pas le genre de la boutique. Cela dit, il est évident que les demi-sel, les suiveurs mollassons qui ne savent pas où se situent leurs intérêts tourneront aisément dans le sens où le vent médiatique les portera. Je les connais, je les entends et je leur mets le nez dans leur caca dès que l’occasion se présente. Et j’en profite pour les renvoyer à leurs pleurnicheries s’ils ont voté pour le pantin de l’Élysée a fortiori au premier tour. Bien fait pour eux. Et donc le Bruce à partir de ces 2 témoignages dont un anonyme, courageuse mais pas téméraire, profère et ce n’est pas une blague « que dites vous à Jean-Luc Mélenchon si 100 % des sympathisants ne sont pas d’accord avec lui ». Bravo Bruce un sondage à 2/2 oui mathématiquement cela fait 100 %. Chapeau l’artiste.

Puis arrive le maître-étalon de l’extrême droite médiatique j’ai nommé le sieur Praud en majesté sur Cnouille. Après une longue séquence destinée à faire la promotion de la police, ses misères et ses malheurs dont jamais il ne dira que les responsables en sont les gouvernement successifs depuis les 30 dernières années, mais les vilains islamo-gauchiste et pas l’énervé à talonnettes qui a taillé à la hache dans les effectifs, il laisse le soin de dire à fétide adams tout le mal qu’il pense du président du groupe France Insoumise. Sur les menaces de mort il n’y aura pas un mot. Puis il nous gratifie d’une longue séquence tout à la gloire d’un chanteur qualifié de réac dans le bandeau, ou quand la droite extrême fait la courte échelle à l’extrême-droite on atteint des sommets dans l’intelligence et la finesse.

Le service dit public n’est jamais en reste. 13H00, le présentateur qui se réjouit de la chute dans les sondages à la boule de cristal d’odoxa, de Jean-Luc

Mélenchon, certes pas autant qu’il le souhaiterai, mais c’est un bon début, suggère à mots couverts qu’il serait possible que le PS se refasse la cerise en la circonstance. Il ne l’appelle pas de ses vœux mais on voit de quel côté il regarde.

Enfin, bouquet final avec Elisabeth Levy à 13H43 sur Cnouille qui n’a probablement pas bien cuvé de la veille, toute en subtilité et modération comme à son habitude, qui affirme sans embages et alors que le sujet est précisément le procès des menaces de mort en ligne de l’affaire Mila, qu’elle est fervente de la liberté d’expression (apparemment sauf quand Jean-Luc Mélenchon met en cause le système médiatique) mais la vidéo mettant en scène un assassinat d’un sympathisant de la France Insoumise est une « parodie », qu’il ne tire que sur un mannequin et qu’après tout le fasciste amateur d’armes à feu, a lui aussi droit à sa liberté d’expression. D’ailleurs il paraît selon cette faible d’esprit que le youtubeur au fusil serait, je cite « doux comme un agneau », on a connu plus pacifique. C’est là que son voisin de plateau, Aurélien Taché, pourtant peu soupçonnable de gauchisme, sans avoir l’air d’y toucher ironise « alors dans ce cas, vous serez d’accord pour dire que les appels au meurtre des rappeurs c’est aussi de la parodie ? ». Touchée coulée.

Je ne commenterai pas les exploits renouvelés du fasciste-machiste-xénophobe-agresseur sexuel et pseudo intellectuel médiatique, excusez du peu, Zemmour, grand ami assumé et affiché du you-tueur. Le millième de ce qu’il profère d’âneries et contenus haineux sur Cnouille donnerait lieu pour tout autre à des heures de désintox et de plaintes, mais là non rien, des condamnations de principe, pas de quoi fouetter un chat.

Seule s’en sort avec les honneurs, Audrey Pulvar sur la chaîne parlementaire qui, précisant que le ministre de l’Intérieur ne lui a pas encore proposé de date de rendez-vous, estime qu’avec la vidéo appel au meurtre des sympathisants de la France Insoumise, le ministre a plus important à faire que de s’occuper de sa petite personne. Vœux louable, mais je ne suis pas certaine que Gérald se jettent sur le cas.

Quoiqu’il en soit, c’était attendu et on n’est pas déçu. Ils auront bon se cacher derrière leur petit doigt et leur neutralité, on sait à quoi s’en tenir sur le compte des journalistes à la solde des multi-milliardaires. Et après ils tomberont des nues quand ils seront pourchassés par des gilets-jaunes.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *