Il est grand temps que la fraction de la gauche qui dérive dangereusement vers des rivages bruns se reprenne et retrouve le socle minimum des principes qui font que la gauche est de gauche.

Intersectionnalité

Lutte anti-raciste, anti- coloniale, féministe, contre l’homophobie, ces fronts aussi sont dans l’ADN de la gauche et les réduire à des problèmes “sociétaux” secondaires pour petits-bourgeois des centres-villes est aussi réactionnaire et imbécile que s’opposer au droit à l’avortement pour les femmes. Droit reconnu par les Soviets en 1920 mais contesté par le PCF en…1956. Les exemples ne manquent pas qui prouvent que le sectarisme à l’égard de la pluralité et de la diversité des combats est une tentation qui fut toujours présente dans le mouvement ouvrier et que le patriarcat y exerce aussi son influence. Opposer ces fronts quand au contraire il faut les faire converger est évidemment contre-productif. Partir de ce que vivent les gens et des oppressions qu’ils subissent est le chemin le plus court vers la lutte des classes.

Lutte pour la sécurité

Roussel vient de déclarer “Ma gauche ne sera pas laxiste. La sécurité est une question populaire…/…Il y a des quartiers où la République s’est retirée../… l’auteur de l’assassinat de tout détenteur d’une autorité soit puni d’une peine de trente ans de prison.” Il veut également engager 30 000 policiers de plus. Où Roussel à part dans les discours de Le Pen a-t-il vu que la gauche est laxiste ? Tous les chiffres disent le contraire. La sécurité est une question anti-populaire car c’est un thème qui vise à camoufler les causes des insécurités (sociale : comme la menace permanente du chômage autrement plus angoissante que le vol d’un portable ou comme la fermeture des services publics dans les quartiers populaires ou le fait que la misère produit la délinquance). Bien sûr que nous voulons tous vivre dans une société sûre, comme nous voulons la paix et la liberté. Mais quid des conditions de ces objectifs ? C’est cela que l’on attend de la gauche, pas des conneries dignes de Trump ou Le Pen. Comme l’histoire des 30 ans de prison alors que le code pénal actuel prévoit déjà que le meurtre d’un fonctionnaire de police peut être puni de la réclusion criminelle à perpétuité. Quoi de plus camarade Roussel ?

Si Roussel croit que la surenchère sécuritaire va lui permettre de dépasser les 1% ou 2% que les sondages lui annoncent, il se trompe, de même que le bulldozer de Vitry n’a pas empêché le déclin du PCF. Pire, Roussel participe, le PCF donc participe aux côtés de Darmanin (comble de la démagogie), de Bardella, du RN, d’Olivier Faure, du PS, à la manif des syndicats policiers. Toute honte bue.

Heureusement et une fois de plus Jean-Luc Mélenchon et la FI sauvent l’honneur de la gauche en refusant de participer à cette manifestation, aux gesticulations de syndicats policiers gangrénés par l’extrême-droite.

La créolisation

Mélenchon qui a utilisé ce concept a raison évidemment de faire le constat. Et alors ? Les néofascistes, les rats porteurs de la peste brune, les Zemmour et autres Maréchal ont beau s’étrangler de fureur devant un tel “aveu”, ce que dit JLM est de bon sens et n’a rien de nouveau : cela fait quelques milliers d’années que nous nous mélangeons. C’est toute l’histoire de l’humanité depuis que nos ancêtres ont quitté l’ Afrique pour peupler le monde. Les stupidités criminelles des races supérieures ou pures n’ont-elles pas fait suffisamment de dégâts ? On regrette quoi ? Les Gaulois devenus des Gallo-Romains en se mélangeant aux Romains ? Les Wisigoths et les Ostrogoths, les Francs, peuples germaniques qui se sont mélangés aux Gallo-Romains ? Les Burgondes dont le nom transparait encore dans leur ancienne conquête, la Bourgogne ? Les Vikings venus de Scandinavie qui en se mélangeant aux Francs sont devenus des Normands (Nord Man = les hommes du nord) ? Qui, eux-mêmes, se sont mélangés aux Angles et aux Saxons pour devenir des Anglais, les Sarrazins présents un siècle dans le sud de ce qui deviendra la France et dont bien de nos ancêtres doivent être les descendants ? Les Vagues d’immigrations récentes (XIXe et XXe siècle) Italiens, Espagnols, Algériens, Marocains, Tunisiens, Maliens, Portugais, Polonais, Grecs qui ont fait la France et qui constituent le peuple de France ? Nous sommes tous des enfants d’immigrés. “Français de souche” est un mensonge scientifique et historique. Assez de ces inepties racistes qui préparent des pogroms et des ratonnades !

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *