Depuis février dernier, l’association française Réaction 19 mène une lutte pour délivrer les écoliers du port du masque. Son arme ? L’oxymètre, un outil très simple d’utilisation, permettant de mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Explications.

En France, le port du masque à l’école pour les enfants à partir de 11 ans a été rendu obligatoire à la rentrée de septembre 2020. Cette mesure a ensuite été étendue aux plus jeunes, dès l’âge 6 ans, début novembre. Alors que la plupart des enseignants appliquent à la lettre cette réglementation qualifiée par certains de « perverse » ou « maltraitante », et que la majorité des parents semble obtempérer, sans l’ombre d’une remise en question, une association œuvre pour faire cesser ce scandale sanitaire.

Emmenée avec fougue et détermination par l’avocat italien Carlo Alberto Brusa, qui a toujours exercé dans l’Hexagone, et ce depuis plus de deux décennies, l’association Réaction 19 a lancé l’opération Oxychild en février dernier. Le but ? Inciter les parents à mesurer le taux d’oxygénation de leurs enfants avant d’aller en cours, puis juste après être sorti de l’école. Et ainsi démontrer la nocivité du port du masque chez les petits aux autorités, pour la faire annuler.

Mesure du taux d’oxygène dans le sang

Pourquoi le port prolongé du masque serait-il nocif ? Tout simplement car cela semble provoquer une réduction du taux d’oxygène dans le sang. Or, quand le taux de saturation est inférieur à 95 %, cela peut nuire grandement à la santé, en particulier celle des enfants. Par exemple, leur cerveau peut manquer trop longtemps d’oxygène, ce qui se traduit notamment par des céphalées durables. Et quid sur le long terme, après de longs mois d’obligation ?

Pour démontrer la nocivité du port du masque — une mesure avancée par les autorités comme permettant de réduire la contamination des enfants, et donc de leurs proches, par le SARS-CoV-2 — , Réaction 19 a proposé aux parents le souhaitant d’acquérir un oxymètre et d’en reporter les résultats sur une attestation préparée par l’association. L’oxymètre permet de mesurer très simplement le taux d’oxygène dans le sang, ainsi que les pulsations cardiaques.

Bientôt devant le tribunal ?

Afin de sécuriser et de crédibiliser davantage le déroulement de l’opération Oxychild, certains collectifs locaux de Réaction 19 ont confié à des infirmières le soin de mesurer le taux d’oxygénation des enfants, le tout devant huissier. Les premiers résultats sont édifiants, puisqu’après au minimum trois heures de port du masque, de nombreux écoliers, collégiens et lycéens ont vu le taux d’oxygène dans leur sang passer largement sous la barre des 95 %. Certains ont même enregistré un alarmant 85 % !

Le 11 mai dernier, Réaction 19 a mis en ligne, à disposition de ses près de 70 000 membres, un texte dit de « citation directe », visant les recteurs d’Académie. Ceux-là même chargés de faire respecter l’obligation de port du masque par les enfants dans les établissements scolaires. Ainsi, les parents dont les enfants souffrent d’hypoxie en raison du port du masque pourront convoquer directement l’un de ces fonctionnaires devant le tribunal correctionnel. Affaire à suivre !

Réaction 19 : l’association française Réaction 19, née fin avril 2020, met en œuvre tous les moyens juridiques et judiciaires, dans toutes les actions individuelles et collectives, ayant un lien avec les mesures législatives, décrétales et réglementaires, prises par les autorités françaises, de l’Union Européenne et du monde, pour lutter contre la « pandémie » de la Covid-19. À son actif, notamment : les opérations Oxychild et Oxyjob et des plaintes contre le port du masque, le Remdesivir, et les vaccins.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *