Il y a quelque temps, j’ai écrit un article dans lequel j’expliquais mon parcours d’initiation à ce qu’est l’agenda de la Grande réinitialisation. J’ai dit que je pensais que cet horrible show se poursuivrait pendant un certain temps, mais qu’en fin de compte cet agenda échouerait, bien qu’il en coûterait cher à notre société et à nous tous. Plus récemment, j’ai recherché des informations sur les nouveaux « vaccins » et, comme d’autres, je me demande maintenant sérieusement si cela ne fait pas partie d’une chose encore plus sinistre qui menace notre existence même.

© FEM
Engagé pour améliorer l’état du monde — « Bienvenue, mes amis. Aujourd’hui, nous allons conclure le Grand Œuvre avec le Grand Reset. »

Pour échapper à la folie et à la lecture fastidieuse des études scientifiques, je regarde beaucoup les présentations en ligne d’Ivor Cummins, du Dr Mike Yeadon et du Dr Sucharit Bhakdi, qui sont professionnelles, claires et puissantes. Cette récente interview du Dr Bhakdi est brillante, mais c’est aussi — concernant les « vaccins » — la plus terrifiante qu’il m’ait été donné de voir.

Il existe des experts qui font preuve d’une réelle passion, d’intelligence et d’une étonnante capacité à faire la part des choses. Nous devrions tous être reconnaissants envers ces personnes courageuses qui exposent les faits. Bien sûr, beaucoup de ces experts et commentateurs ont un accès limité à ce que l’on appelle les médias mainstream. Ils ont été censurés sans relâche. En constatant que les faits désormais évidents concernant le Covid-19, les confinements et les « vaccins » ne sont toujours pas abordés, il est facile de se décourager.

Pour moi, ce découragement se traduit par la frustration de voir que les populations sont encore largement inconscientes du cauchemar imminent qui va s’abattre sur elles et leurs familles. Tout comme l’impuissance à l’arrêter, comme un accident de voiture au ralenti.

Reiner Fuellmich

Tout récemment, j’ai été attiré par des présentations et des entretiens impliquant un éminent avocat allemand, Reiner Fuellmich. Un certain nombre de lecteurs ici ont peut-être déjà visionné les mêmes vidéos. Il est bien connu pour avoir intenté avec succès des actions en justice contre de grandes entreprises, comme Volkswagen pour ses données d’émissions frauduleuses, et la Deutsche Bank pour un scandale financier.

L’année dernière, son attention a été attirée par la réponse à la crise dite du coronavirus et, avec plusieurs autres personnes, il a créé le Comité d’enquête allemand sur le Corona dans le but d’examiner cette réponse à la crise. Aujourd’hui, ce comité a mené une grande partie de ses investigations et a entamé des actions en justice au niveau mondial.

Je pense qu’en résumer une partie ici présente un réel intérêt.

De plus, bien que nous soyons nombreux à connaître les raisons, les motifs et l’agenda de ce que l’on appelle la Grande réinitialisation, je pense que les idées et les réflexions de Reiner sont intéressantes et permettent de mieux en comprendre les coulisses. Et il pourrait bien y avoir un rai de lumière au bout du tunnel.

Vous trouverez ci-dessous ma compréhension de l’approche, des observations et des conclusions de Reiner, ainsi que certaines de mes réflexions.

Contexte

Reiner a mis en place le comité d’enquête en juillet 2020. Il s’agit d’un bon résumé de la chronologie, des préoccupations et des questions soulevées et des conclusions qui ont suivi.

Les membres du comité ont décidé que les trois principales questions auxquelles il fallait répondre dans le cadre d’une approche judiciaire des problèmes liés au coronavirus étaient les suivantes :

  • Y a-t-il une pandémie de coronavirus ou seulement une pandémie de tests PCR ? Plus précisément, un résultat positif au test PCR signifie-t-il que la personne testée est infectée par le Covid-19, ou cela ne signifie-t-il absolument rien par rapport à l’infection par le Covid-19 ?
  • Les mesures dites anti-coronavirus, telles que les confinements, les masques obligatoires, la distanciation sociale et les mesures de quarantaine [ou encore les couvre-feux – NdT], servent-elles à protéger la population mondiale contre le coronavirus, ou ces mesures servent-elles uniquement à faire paniquer les gens afin qu’ils croient — sans poser de questions — que leur vie est en danger, pour qu’au final les industries pharmaceutiques et technologiques puissent générer d’énormes profits grâce à la vente de tests PCR, de tests antigéniques, de tests anticorps et de « vaccins », en profitant au passage pour procéder au prélèvement de nos empreintes génétiques ?
  • Est-il vrai que le gouvernement allemand, plus que tout autre, a fait l’objet d’un lobbying colossal de la part des principaux protagonistes de cette soi-disant pandémie de coronavirus, notamment M. Drosten, virologue à l’hôpital caritatif de Berlin, M. Wieler, vétérinaire et chef de l’équivalent allemand du CDC, le RKI, et M. Tedros, chef de l’Organisation mondiale de la santé ; peut-être parce que l’Allemagne est connue comme un pays particulièrement discipliné et devait donc devenir un modèle pour le reste du monde pour son adhésion stricte et, bien sûr, réussie aux mesures contre le coronavirus ?

Pour examiner ces points et mieux visualiser le tableau d’ensemble, Reiner dit avoir parlé à plus d’une centaine d’experts et recueilli le témoignage de scientifiques, de médecins, de psychologues et de nombreux autres pointures dans leurs domaines, y compris des lanceurs d’alerte informés de la Grande réinitialisation.

Dans l’interview, Reiner affirme avec confiance qu’il a de bons arguments pour démontrer comment la prise de décision et les mesures de confinement combinées en réponse au Covid-19, aux tests PCR et à d’autres preuves, constituent un scandale à grande échelle et le plus grand crime contre l’humanité jamais commis.

Sans répéter tous les événements des quatorze derniers mois — qui sont largement couverts par les liens ci-dessus — il est maintenant évident que pratiquement toutes les mesures prises par les gouvernements occidentaux sont erronées et que leurs discours officiels comme ceux des scientifiques [impliqués sciemment ou pas – NdT] sont mensongers et vont à l’encontre totale de la façon dont il convient de gérer une véritable crise de santé publique. Il est clair que le Covid-19 est utilisé pour instaurer un régime de contrôle total sur les populations.

Opportunités légales

Reiner explique dans l’interview que des actions en justice à plusieurs niveaux sont prévues et qu’elles seront menées auprès de plusieurs juridictions internationales. Il estime qu’à la lumière des jugements favorables rendus au Portugal et en Autriche concernant l’inefficacité du test PCR, il s’agit d’une bonne approche. Il explique également que cette approche est judicieuse étant donné que l’agenda de la Grande réinitialisation n’est pas non plus limité à une seule juridiction.

Il me semble qu’au vu des faits, il disposerait d’un dossier solide devant n’importe quel tribunal impartial, mais je pense que nous avons vu des exemples où les tribunaux européens ont rendu des décisions inexplicables ou se sont dérobés à un jugement sur des questions extrêmement importantes concernant un point de droit ou de compétence.

Reiner estime que les meilleures chances se trouvent peut-être aux États-Unis et au Canada, lesquels possèdent des systèmes juridiques qu’il connaît bien et qui autorisent les recours collectifs. Les recours collectifs peuvent être intentées conjointement par des personnes qui estiment avoir été désavantagées par des décisions de l’État ou d’une grande entreprise, par exemple pour fraude, négligence ou discrimination.

Reiner déclare au cours de l’interview qu’en raison de l’ampleur de la fraude [de la crise – NdT] du Covid-19 les systèmes étatiques nationaux pourraient ne pas être adaptés à ce type d’affaire, et qu’il envisage finalement un scénario de type « Nuremberg 2 ».

Certaines personnes pourraient penser que les processus juridiques, même s’ils n’ont pas été soudoyés par les mondialistes responsables de ces crimes, prendront trop de temps pour mettre fin à la situation. Je pense que cela constitue un danger, mais un travail considérable a déjà été effectué par le Comité d’enquête allemand sur le Corona et de nombreuses preuves relèvent déjà du domaine public, tandis que d’autres affaires sont en cours de traitement.

Quoi qu’il en soit, je crois qu’il sera intéressant d’observer ces événements, peut-être dans le contexte de la tragédie incessante que représentent les destructions sanitaire, sociale et économique en cours et le [diabolique – NdT] agenda de la Grande réinitialisation. Une telle prise de conscience du public pourrait déterminer l’issue de ces affaires, la manière dont elles se déroulent ou sont jugées, ou même si elles se concrétisent tout court.

Quels intérêts sont à l’origine de la Grande réinitialisation ? Le point de vue d’un avocat

Ce qui est le plus intéressant dans les interviews, ce sont les déclarations de Reiner à propos des personnes impliquées dans cet agenda et des motivations qui le sous-tendent. Bien que j’ai — comme beaucoup d’autres — une bonne idée de ce qu’ils sont, et il semble qu’ils soient nombreux, je pense que nous avons du mal à comprendre sa structure sous-jacente, son fonctionnement en tant qu’un tout et la manière de répartir les responsabilités entre les différents acteurs — financiers et bancaires, grandes entreprises pharmaceutiques, organisations mondiales, programme de lutte contre le changement climatique, profession médicale, système judiciaire, etc.

Les observations de Reiner à ce sujet sont intéressantes et je pense qu’elles permettent d’être optimiste.

Selon ce qu’il a appris, il pense qu’il existe environ 3 000 personnes dans le monde qui se rendent directement complices d’agissements commis à l’encontre d’une population d’environ 8 milliards d’habitants. Il les appelle la « clique de Davos ». Il dit cependant qu’il estime qu’entre 10 et 20 pour cent des gens dans le monde sont aujourd’hui conscients de cet agenda et qu’il y en a peut-être beaucoup plus qui sont sur le point de le découvrir. Cela fait donc 3 000 criminels purs et durs contre, jusqu’à présent, sans doute au moins 1,5 milliard.

Reiner affirme également que ces criminels sont composés de personnes ayant des intérêts divergents et que des luttes intestines se produisent entre eux. Il pense que cet aspect pourrait offrir l’occasion de se défendre de la même manière qu’ils nous ont divisés. Il semble que des lanceurs d’alerte aient fourni des informations et, à mesure que cet agenda terrifiant avance, le rythme devrait s’accélérer.

De même, lorsqu’on lui demande qui sont ces gens et quels sont leurs objectifs combinés, il explique qu’ils sont constitués des « suspects habituels » issus d’organisations mondiales telles que l’Organisation mondial de la santé, le Forum économique mondial, le Fonds monétaire international, les technocrates milliardaires, les géants pharmaceutiques, les grandes plateformes médiatiques, les banques et les fonds d’investissement.

Selon lui, le critère n’est pas principalement financier, puisque ces personnes sont déjà outrageusement riches ; il s’agirait plutôt de contrôler l’humanité. Ce dessein de contrôle total s’exerce par la mise en œuvre de plusieurs motivations et programmes, par leur volonté de se préserver et de se consolider, par l’utilisation du Covid et des « vaccins », par l’idéologie du changement climatique… mais il s’agit essentiellement de pouvoir. C’est cependant leur argent qui fait tourner les rouages du système.

Je pense que la structure que Reiner et d’autres ont décrite ressemble probablement à une pyramide. Il précise que ces cultes élitistes ont alimenté les différentes chaînes de commandement depuis le haut vers le bas en distribuant de l’argent aux gouvernements, aux partis d’opposition, aux médias, aux scientifiques, aux universités, aux hôpitaux, etc.

Reiner ajoute également que certaines personnes au sein du gouvernement ont pu être soudoyées, contraintes ou menacées en vue de s’assurer de leur coopération. Des signes possibles de ce processus ont été vus ailleurs, notamment au Belarus, en Tanzanie et au Burundi.

Je suppose que plus on descend dans la pyramide, plus on trouve des « cadres intermédiaires » et des « fantassins » [que l’on peut aussi appeler des suiveurs autoritaristes – NdT], dont certains sont soudoyés par des subventions. Il en est parmi eux qui se doutent de quelque chose, mais ont trop peur de parler — à ceux qui n’ont pas conscience de la situation.

En prenant en compte l’union de toutes les forces susmentionnées, il n’est pas difficile d’imaginer qu’un coup d’État mondial puisse être mis en œuvre, que ce soit sciemment ou pas. Mon analogie est similaire à l’Allemagne nazie et la structure de commandement y est très similaire.

Reiner mentionne également deux scénarios intéressants que je n’avais pas vraiment envisagés. Il raconte avoir été mis au courant par un informateur d’un plan initial qui prévoyait l’introduction de la Grande réinitialisation en 2050. En raison de l’impatience de certains éléments de ce groupe, ce plan a été avancé à 2030, puis à aujourd’hui. Il pense que cette précipitation serait la raison pour laquelle ils commettent autant d’erreurs évidentes et grossières qui peuvent être exploitées.

De plus, Reiner ajoute avoir appris que l’Europe constitue leur champ de bataille principal sur lequel ils cherchent à prendre le plus de contrôle. La raison en est que l’Europe et la Banque centrale européenne sont essentiellement en faillite, en particulier les grands fonds de pension qui, pour des raisons évidentes, ne souhaitent pas que les citoyens en soient informés. Ils pensent que faire passer leur programme sous couvert de pandémies, de changements climatiques, de conflits et autres crises distraira le public, et qu’au moment où il se réveillera, il sera dépendant, docile et assujetti à un contrôle total.

Après avoir provoqué le précédent krach financier, ces mêmes personnes nous ont rassurés en nous disant que tout allait bien, mais elles n’ont depuis cessé d’imprimer de l’argent et de piller davantage.

Reiner pense que le système financier a commencé à montrer à nouveau des signes d’implosion en 2019. C’est à ce moment-là que les mondialistes ont décidé de se réunir et se sont mis d’accord pour pousser le récit du Coronavirus et vers la Grande réinitialisation.

Quelles sont les chances d’arrêter leur prise de pouvoir ?

Reiner a bon espoir de voir se réaliser un tel retournement de situation et qu’il en émerge un monde meilleur, loin du mondialisme source des problèmes de la planète. Il ajoute que si nous échouons, ce pourrait être la fin de l’humanité, et qu’en définitive, nous ne pouvons pas échouer.

Je partage cette évaluation et cet optimisme prudent. Personnellement, je pense que les sectes mondialistes ont peut-être eu les yeux plus gros que le ventre. En raison du fait que l’agenda global consiste en un objectif partagé par des groupes dont les intérêts diffèrent et au sein desquels il existe en fait de nombreux agendas, je pense qu’il leur sera difficile d’y parvenir.

Je crois que les tribunaux tant qu’ils sont indépendants offrent des recours, en théorie, mais il existe aussi la possibilité que les mondialistes se rendent compte que, d’une part, les preuves contre eux sont accablantes et que, d’autre part, la prise de conscience puisse s’accroître au sein des populations, ce qui par conséquent pourrait les inciter à faire marche arrière ou à transiger.

Les lanceurs d’alerte pourraient commencer à se manifester davantage, peut-être à cause d’un événement inattendu ou d’une opposition insuffisamment prise en compte par les élites, ou encore si elles commettent d’autres erreurs.

De même, un bien plus grand nombre de personnes que nous ne le pensons actuellement pourraient être sur le point de se réveiller et une étincelle quelque part, peut-être des troubles civils majeurs, pourrait provoquer un réveil contagieux. Les élites pourraient perdre leur sang-froid, devenir trop gourmandes, tout comme des divisions et des luttes intestines entre elles pourraient s’ensuivre et les conduire à leur perte.

Dans cette bataille, il existe donc un élément psychologique important.

Mais je crois que les élites pourraient redoubler d’efforts en générant d’autres crises. Comme des problèmes dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire, des coupures de courant, de nouveaux variants [du Covid-19 – NdT] et autres distractions. Un fléau que nous n’avons pas pris en compte pourrait aussi se manifester.

La tragédie pour l’humanité, c’est que si les gens ne se réveillent pas maintenant, ils pourraient ne pas prendre conscience du problème avant d’être plongés dans un cauchemar où ils ne posséderont plus rien et où on attendra d’eux qu’ils s’en réjouissent [dixit Klaus Schwab – NdT], ou bien pire encore.

Que pouvons-nous faire ?

Selon Reiner, les efforts déployés pour essayer de convaincre les personnes qui semblent avoir éteint leur cerveau et ne sont pas prêtes à relever le défi n’en valent pas la peine. Il faut plutôt se concentrer sur la diffusion du message et entrer en contact avec celles qui partagent les mêmes idées ou qui ont simplement des doutes sur les événements en cours.

À mes yeux, il y a deux choses que nous devons faire en tant qu’individus : ne pas perdre et faire face à la situation jusqu’à la victoire.

Je pense aussi qu’il faut prendre les choses au jour le jour et ne pas trop penser à l’impensable. Je suis également d’avis de diffuser les messages forts, les doutes sérieux concernant les « vaccins », les passeports sanitaires ou encore les monnaies numériques, sans omettre d’exposer la nature de l’agenda nommé la Grande réinitialisation et ses répercussions possibles sur la vie de chacun d’entre nous si nous acceptons le contrôle total exercé par une bande de criminels à la James Bond.

Utilisez le bon langage, dénoncez cet agenda pour ce qu’il est. Communisme, fascisme, éco-autoritarisme ou toute analogie avec l’Allemagne nazie [ajoutez-y le totalitarisme, le sanitarisme et l’eugénisme – NdT].

Utilisez la peur de leur véritable et terrifiant objectif, comme ils ont utilisé contre nous la peur d’un virus qui n’est en rien une menace, et pour diffuser ces informations, utilisez des images, le ridicule et l’humour.

Enfin, pour moi, une partie très convaincante de l’interview de Reiner concernait la spiritualité, qu’il mentionne ici et là vers la fin de son clip et qui mérite d’être écoutée.

Il déclare ne pas être religieux mais qu’il en est venu à croire que certaines personnes ont peut-être un don ou une capacité à voir des choses qui échappent à la majorité. Je suppose que son propos va au-delà de la recherche d’événements [factuels – NdT]. Il s’agit peut-être davantage d’une perception supérieure des événements, d’une spiritualité ou d’un instinct naturel bien supérieur à la capacité générale de l’homme à percevoir ou à rationaliser les choses — et Reiner a le sentiment que cette perception est pertinente et qu’elle permet de se connecter les uns aux autres.

Il donne l’exemple d’une amie qui décrivait son enfant lors de ses interactions avec ses camarades pendant lesquelles se manifestait sa différence sur le plan spirituel ou de la conscience.

Il s’agit d’une chose à laquelle je peux m’identifier dans l’orientation de ma vie, qui est passée d’une vie largement sans but et insatisfaite à une lutte contre l’injustice partout où je la vois.

Je sens qu’il y a là une dimension spirituelle et je la ressens avec d’autres personnes engagées dans cette lutte et dans des causes similaires. Que ce soit spirituel ou qu’il y ait une autre explication, je pense que l’essence du message de Reiner est très juste et qu’elle trouvera un écho chez de nombreuses personnes, qu’il s’agisse de s’opposer aux guerres menées à l’étranger ou de lutter contre la guerre lancée contre l’ensemble de l’humanité sous couvert de Covid-19 par les élites mondialistes et leurs marionnettes.

À la fin de l’interview, l’interlocuteur demande à Reiner si l’histoire le considérera avec bienveillance, lui et les autres personnes en lutte aujourd’hui. Reiner a répondu « absolument, bien sûr ».

Reiner est manifestement une personne intègre, passionnée et intelligente. Son travail mérite amplement de figurer au nombre de ceux à suivre.

Source de l’article initialement publié en anglais le 28 avril 2021 : One World Press

Traduction : Sott.net



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *