par Strategika 51.

La guerre souterraine acharnée que se livrent les iraniens et les israéliens ne s’arrête plus à aucune limite. Après le sabotage du site nucléaire de Natanz par une cellule de saboteurs recrutés par le Mossad israélien, les médias iraniens ont salué aujourd’hui l’explosion qui a secoué l’un des sanctuaires les mieux gardés du complexe militaro-industriel israélien.

Le site ciblé, Tomer, est l’une des installations où sont développés des missiles anti-missiles Arrow 3, les lanceurs spatiaux Shavit les missiles anti-aériens UR et l’unité de développement de satellites militaires.

Un lanceur Shavit emportant un satellite-espion Ofek-16 (Horizon-16) en orbite
Le lanceur Shavit
Essai d’un missile antimissile Arrow 3

La censure militaire israélienne a déjà rappelé à l’ordre les médias israéliens sur la nécessité de garder sous silence cet énième épisode de la guerre secrète avec l’Iran. Cet épisode inédit dans l’histoire d’Israël démontre que les services spéciaux iraniens ont la capacité d’atteindre les sites les mieux protégés et les plus secrets d’Israël, certainement avec l’aide du Hezbollah libanais dont les agents parlent parfaitement l’hébreu et se sont infiltrés depuis quelques années à l’intérieur du programme nucléaire israélien pourtant l’un des plus hermétiques au monde. Cela veut dire aussi que l’évocation par le Hezbollah libanais d’une banque de données de cibles spécifiques à l’artillerie balistique du groupe n’était pas des paroles en l’air. D’où la guerre financière et monétaire visant à affamer le Liban et la stratégie d’affaiblissement de l’influence du Hezbollah dans la politique libanaise.

L’Iran vient de prouver qu’il est capable de mener des actions clandestines assez spectaculaires en termes de précision et de pénétration. Les israéliens répliqueront à coup sûr mais l’effet psychologique iranien provoque déjà une sorte de psychose au sein de l’état-major israélien qui le poussera à réclamer plus d’assistance militaire US.

Dans ce genre de guerres de l’ombre, souvent loin des yeux du public, l’effet de surprise joue un rôle prépondérant. L’Iran vient de démontrer qu’il peut rendre la monnaie de la pièce au Mossad en frappant au cœur de ses industries militaires de pointe. Cette action va changer radicalement la perception de la menace iranienne par les israéliens et leurs alliés en optant pour davantage de déstabilisation et d’opérations clandestines.

Un cercle vicieux dont les israéliens ne sont pas certains d’en sortir indemnes.

source : https://strategika51.org



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *