Cnews illustre un article du 22 septembre 2020 sur la récolte du coton au Xinjiang par une photo prise le 23 octobre 2010.

Or, depuis, la cueillette est très mécanisée.

La fable des « 500 000 esclaves ouïghours dans les champs de coton » est incompréhensible si l’on ignore que l’ONU (FAO) prévoit une surproduction de coton dans les années à venir. Les Etats-Unis, grands exportateurs de coton, ont intérêt à éliminer un de leur concurrent. Ils lancent un bobard, nos médias, unanimes, le popularisent.



Sous le hashtag « Je soutiens le coton du Xinjiang » sur le site chinois Weibo, on compte 850 millions de vues. La marque de sport nationale Lining, qui utilise les cotons du Xinjiang, y est désormais préférée par les Internautes aux marques étrangères associées à la campagne de fake news made in USA.

Le marché boursier a réagi de manière spectaculaire. Le cours de l’action de Lining a augmenté de plus de 7%.




Grace à nos médias et à quelques politiciens démagogues et ignares, la France travaille à perdre des marchés dans les pays où elle est aimée et où l’on peut se passer de nous et même… d’esclaves.

Vladimir MARCIAC





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *