par Franck Pengam.

Tour d’horizon de la non-abolition des privilèges de la classe dominante. Ici, lors d’un repas mondain sans masque ni distanciation, Pierre-Jean Chalençon va peut-être récidiver avec la fameuse excuse de la mézouza à l’entrée du restaurant.

À côté, les forces du régime de Paris sévissent avec de la « pédagogie » à hauteur de 405€. Ça commence à faire cher le rosé.

Mieux encore, les journalistes moralisateurs ont leurs entrées dans les restaurants dit clandestins. À quel moment les élites pensaient profiter du buffet en faisant des photos sans aucune réaction populaire ? Que l’on se comprenne bien, je suis favorable à ouvrir tous les commerces, bars et restaurants sans restriction arbitraire, mais pour tout le monde.

Les amendes distribuées pour non respect des mesures sanitaires ne suffiront malheureusement pas à payer la dette Covid des entreprises zombies.

Rassurez-vous apparemment, nous ne sommes pas les plus à plaindre. Sauf que la France subit les mesures les plus liberticides au monde depuis plus d’un an maintenant.

Dire que certains préparent soi-disant à la révolution ; commencez déjà par refuser les confinements, les couvre-feux et la dictature sanitaire dans son ensemble tout en convaincant vos proches, ce sera déjà pas mal.

*

source : https://geopolitique-profonde.com



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *