Aller à…
RSS Feed

4 mars 2021

Lubrizol tente d’éviter son procès



Un an et demi après le gigantesque incendie du 26 septembre 2019 à Rouen (Seine-Maritime), on apprend que la multinationale américaine Lubrizol a demandé l’annulation de sa mise en examen pour « exploitation non conforme d’une installation classée ayant porté une atteinte grave à la santé, la sécurité ou dégradé substantiellement la faune, la flore, la qualité de l’air, du sol ou de l’eau » et pour « déversement de substances nuisibles dans les eaux souterraines, superficielles ou de la mer ».

« Elle essaie de trouver des vices de procédures pour ne pas faire face à ses responsabilités »

Selon les informations du site actu.fr, les avocats de Lubrizol dénoncent un manque d’impartialité et de neutralité des inspecteurs du service des installations classées de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) de Normandie, signataires du procès-verbal d’infraction. Pour faire annuler le procès au pénal, ils comptent sur ce qu’ils dénoncent comme des irrégularités.

« La première action que mène Lubrizol en justice depuis l’incendie, c’est pour faire annuler son procès !, a réagi Christophe Holleville, secrétaire de l’Union des victimes de Lubrizol de Forges-les-Eaux, auprès du site d’information. Nous devons dénoncer cette multinationale qui essaie de trouver des vices de procédures pour ne pas faire face à ses responsabilités, c’est une honte. »

La requête en nullité déposée par Lubrizol sera examinée par la Cour d’appel de Paris le mercredi 31 mars 2021.

  • Source : Actu.fr
  • Photo : À Rouen, samedi 26 septembre 2020. © Louis Witter/Reporterre


Lire aussi : « Lubrizol nous a salis » : un an après l’incendie, des Rouennais témoignent



Source link

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut