Aller à…
RSS Feed

4 décembre 2020

Quand un simple citoyen débunke les débunkers.. – Les moutons enragés



Nous sommes face à une guerre de l’information. Vous avez pu juger sur pièce, au fil des publications tout ce qui pose problèmesss. Sans se substituer aux sages paroles et aux recherches des vrais « journalistes » qui s’emploient à remettre la « vérité » sous les yeux de ceux qui doutent. Beaucoup ne font plus confiance en nos médias subventionnés par nos impôts et grassement payés par des donneurs d’ordres externes, dont ils ne peuvent décemment dire du mal. Nous voilà confrontés à une guerre de l’intox, où nous ne sortirons certainement pas gagnants (Dupont Moretti y veille). Les convictions et preuves, ne suffiront pas à clouer le bec de ces « jesaistout », prompts à l’étiquetage « conspirationnistes » pour éviter de creuser le fond du marécage nauséabond des conflits d’intérêts, et autres projets obscurs. Vous avez le choix, vous lever ou rester couchés, la lâcheté n’est pas une option, c’est un choix consentit. Si vous avez des enfants, pensez à leur avenir. Sinon Carpe Diem… Partagez ! Volti

*******

Manipulation/Obéit mouton!!!

Note: J’ai fait part que je modifierai certains termes comme (l’immonde) pour le média Le Monde. Ceci pour ne pas être accusé de « propagation de haine ». Il m’a été répondu à juste titre : L’Immonde c’est pas un « appel à la Haine », c’est un hommage à De Gaulle! Mais peut-être qu’on n’a plus le droit de citer les figures historiques… Je ne sais pas si on a le droit ou pas mais, au train où vont les choses, la question se pose….


Proposé par Verisheep.

Cet article de l’inénarrable Adrien Sénécat pour Le monde se veut « factuel ». Reprenons donc point par point ses allégations.

  • Une remise en cause hâtive du confinement

Adrien nous explique que « des études ont d’ailleurs estimé que le nombre réel de cas de Covid-19 en France au mois de mars était des dizaines de fois supérieur au nombre de cas confirmés par les tests réalisés en faible nombre à l’époque » : aucun lien n’est fourni vers ces études, mais passons.
Il devrait pousser la réflexion mathématique un peu plus loin et nous dire que par conséquent le taux de létalité de 3% annoncé à l’époque était des dizaines de fois supérieur à la réalité, ce qui a d’ailleurs largement été démontré depuis.

Il indique ensuite que « le taux de reproduction du virus dans la population a drastiquement baissé pendant le confinement du printemps, passant d’environ 3 à 0,7, selon les spécialistes » : il oublie de dire que c’est toujours le cas pour les infections respiratoires, les virus disparaissent au printemps chaque année sans qu’un confinement de la moitié de la planète soit nécessaire.

Enfin, une étude menée par le Pr Toussaint, qui vient d’être publiée, conclue à l’inutilité du confinement.
https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2020.604339/full

  • L’accusation infondée contre le docteur Fauci sur la chloroquine et le SRAS

Selon Adrien, cette  « rumeur » viendrait « d’internautes qui ont déterré une étude de 2005 publiée par une revue scientifique, The Virology Journal ».
Il précise par ailleurs que cette revue « appartient à l’éditeur britannique scientifique BioMed Central ».
Notre super enquêteur ne sait probablement pas faire une simple recherche sur Wikipédia, puisqu’à l’époque cette revue appartenait en réalité à l’éditeur américain « American Society for Microbiology »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Journal_of_Virology

Mais ce n’est pas le problème principal : le documentaire n’évoque à aucun moment cette étude de 2005…
Il se contente d’affirmer qu’avant l’épidémie de Covid19, Fauci reconnaissait l’efficacité de la chloroquine sur le SRAS (pour rappel , les 2 virus sont très similaires).
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-covid-19-sras-deux-epidemies-provoquees-coronavirus-emergents-79541/

Ce « journaliste » sous-entend que Fauci ne connaissait pas forcément « les effets bénéfiques de la chloroquine sur les coronavirus », ce qui est déjà douteux puisqu’un éminent immunologue, directeur de l’administration US en charge des maladies infectieuses de surcroît (institut qui de plus a relayé l’étude en question), est selon toute logique censé se tenir informé des publications correspondant à son domaine de recherche, surtout si elles concernent directement une épidémie en cours.

Mais surtout… Fauci a financé et participé à une autre étude, en 2014, mettant en avant l’efficacité in-vitro de plusieurs molécules anciennes à la fois sur le SRAS et sur le MERS :

« « C’est un bon début », a déclaré le Dr Tony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, qui a financé et aidé à réaliser l’étude. […] »Au total, 27 composés ayant une activité aussi bien contre le MERS que le SRAS ont été identifiés » […] il s’agit notamment de la gemcitabine, médicament très courant contre le cancer, de l’imatinib et du dasatinib, médicaments contre la leucémie, et du Fareston, médicament contre le cancer du sein, qui a également démontré son efficacité contre le virus Ebola. La chloroquine, l’un des plus anciens médicaments contre la malaria, s’est également révélée prometteuse. »
https://www.nbcnews.com/storyline/mers-mystery/mers-cure-lots-drugs-might-fight-virus-study-finds-n110341
https://aac.asm.org/content/58/8/4885

Donc quand on affirme que « le docteur Fauci  n’a lui-même pas pris position sur le sujet à notre connaissance », on ne fait en réalité que revendiquer son incompétence professionnelle. Ou sa mauvaise foi.

  • Un imaginaire pic de mortalité après le « Lancetgate »

Ce point correspond à un passage durant moins d’une minute dans un documentaire de près de 3 heures.

L’article affirme que « compte tenu du délai entre la contamination et un éventuel décès, cela revient à étudier s’il y a pu avoir un pic de mortalité très ponctuel dans certains pays au cours du mois de juin » ; en réalité la mortalité n’est pas le seul facteur à prendre en compte pour estimer l’impact de l’arrêt de la prescription de l’hydroxychloroquine, puisqu’il faut la pondérer par la circulation du virus à la même période, qui était alors très faible.
Le seul critère qui permettrait de juger la valeur de l’affirmation de Peronne serait la variation du taux de létalité sur cette période, donnée dont ni le monde ni nous ne disposons.

Il rappelle « qu’aucun pic de mortalité n’a pu être observé entre fin mai et fin juin dans les pays comme la France, l’Italie, l’Espagne ou la Suisse » ; en effet, par contre la courbe de mortalité de l’Iran, pays qui recommande officiellement l’utilisation de l’HCQ , semble aller dans le sens des propos de Peronne :

On observe bien un pic commençant fin mai et culminant fin juin avant de redescendre.

Sur ce point précis, on ne peux pas conclure, et lui non plus.

La question qui se pose nécessairement est la suivante: pourquoi n’a t’il pas pris la peine de contacter le Pr Perronne afin d’éclaircir ce détail?

  • L’intox du Rivotril et de l’euthanasie des personnes âgées

« Pour Serge Rader, l’autorisation par le gouvernement de la vente en pharmacie du médicament sédatif Rivotril est la porte ouverte à une légalisation de l’euthanasie des personnes âgées » : là c’est un mensonge caractérisé, Rader n’a à aucun moment parlé d’euthanasie, et encore moins d’une intention de la légaliser !

« Cette facilité de prescription s’est donc justifiée par la volonté d’améliorer le confort d’un malade en fin de vie, hors du cadre hospitalier. Il ne s’agissait pas d’une injection létale, d’une euthanasie. » : s’il ne s’agit pas d’une euthanasie au sens strict du terme puisque ce n’est pas à la demande du patient, injecter un produit causant des détresses respiratoires à une personne déjà  en état asphyxique, c’est quoi si ce n’est pas de facto une injection létale ?

Surtout que la consigne avait été passée de ne pas hospitaliser les vieux des Ephad,
la Fédération des pharmaciens d’officine (FSPF), pourtant citée par l’article, parle bien de patients « pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise » ; il s’agit donc d’une décision politique.

Il y a par ailleurs une corrélation troublante entre le nombre de boites de Rivotril remboursées par la Sécu et la mortalité :

A noter que le décret parle bien de « patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 », traduire des patients non testés, des vieux qui toussent, et dont les décès provoqués sont venu gonfler artificiellement les chiffres du Covid…

« Cet amalgame a été dénoncé par Olivier Véran, qui a pointé des accusations « honteuses ». »
Est-il est vraiment utile de commenter les pitoyables dénégations des accusés ?

  • L’exemple enjolivé de la Suède

Il reconnaît qu’il n’y a eu ni confinement ni port de masque obligatoire, qu’il y a eu moins de morts qu’en France, mais « c’est plus compliqué »

No comment.

  • Une fausse information sur des « camps d’internement » Covid au Canada

« Contrairement à ce que suggère ce parlementaire, le gouvernement canadien ne porte aucun projet de créer des « camps d’internement » de Canadiens » d’après le « journaliste ».

Ah bon, vraiment ?

« Jack Park, président de Metis N4 Construction, a annoncé que les camps de travail de Metis N4 seraient convertis en camps d’isolement MMF COVID 19 »
http://metisn4construction.ca/?p=662

Et cet appel d’offre, c’est destiné à accueillir qui exactement ?

  • Un prétendu test pour détecter le Covid-19 dès 2015

« Il s’agit au départ d’un brevet déposé par Richard A. Rothschild aux Etats-Unis le 13 octobre 2015, lequel est consultable ici. Il y est question de systèmes d’analyses de données biométriques. A cette date, on n’y trouve aucune référence au Covid-19 ou à un coronavirus. »

Sur ce dernier point il a raison, l’enquête du documentaire n’a pas été suffisamment approfondie.

Par contre Adrien s’est abstenu de contredire le Pr Fourtillan mettant en cause l’institut Pasteur, qui a bien déposé des brevets sur le virus lui-même…
Ça ne signifie pas forcément qu’il l’a volontairement répandu, mais ça semble confirmer que le virus est artificiel, et rien ne prouve que sa libération soit accidentelle.

Le très complotiste CNRS se pose d’ailleurs la question.
https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement

Conclusion

Sur 7 affirmations de l’article du Monde, 5 sont fallacieuses, une est plus que douteuse, et une seule est correcte (mais très accessoire au regard des autres éléments de preuve).  

Il est intéressant de noter qu’il se contente de critiquer, avec un succès très relatif, environ un dixième du documentaire.
Et pas un mot sur l’utilisation de cette « crise sanitaire » pour faire avancer l’agenda du Great Reset!
Forcément, les sources officielles en ce sens sont légion et sont incontestables…
https://www.youtube.com/watch?v=ALN3UkxXA8g
https://www.youtube.com/watch?v=8rAiTDQ-NVY
https://www.amazon.com/COVID-19-Great-Reset-Klaus-Schwab/dp/2940631123/
https://fr.weforum.org/agenda/archive/the-great-reset/

Que doit-on en conclure sur la fiabilité respective de ces 2 publications?

POURQUOI C’EST FAUX, C’EST FAUX, C’EST FAUX!

Quelle prétention!
La paille, la poutre…

Verisheep

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

Note: Le droit de réponse intégral paraîtra, si le mis en cause le souhaite. Nous sommes petits face à la machine médiatique aux ordres, et a ses mensonges encouragés et approuvés par la doxa. Ne parlons pas de charte de Munich, la plupart des médias, ont signé un pacte avec Mammon. Ils ne sont plus le contre pouvoir mais, les faire valoir…



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut