Oh, on est pas allé bien loin, on a monté l’escalier, et nous voilà devant l’écran de télé. Il restait encore un lien sur YouTube, et pendant que Madame faisait les courses et la petite jouait en bas, j’ai regardé pour la première fois un documentaire avec mon fils. Il est bonne pâte, comme son père, il supporte bien le masque, il voit d’un bon œil les restrictions sanitaires. Vu que par exemple, il change moins de salle de classe au cours de la journée, il faut moins se bouger etc.

Mais rassurez-vous son père est pire, je suis très content des confinements, la première fois j’ai pu faire un jeûne (toujours compliqué de prendre la voiture dans ce cas), et là je suis bien content d’être sur place, vu que ma véranda prend l’eau. Bon ne vous inquiétez pas, je suis un peu rebelle aussi, le 24 octobre je suis allé manifester. Je m’imaginais que la coupe était pleine et que ça allait être la révolution. On était 100 devant le ministère.

Alors ce Hold-up, que dire ? C’est bien, très bien. C’est très bien fait, dans les deux sens. Le documentaire est de bonne qualité, je dis ça j’ai l’habitude de regarder des documentaires. Mais les capitalistes, eux ils sont bien malins aussi. Même si évidemment, quelqu’un de 45 ans regarde la chose avec un peu plus d’amertume qu’un gosse de 14, vu que le premier paye des impôts. Parce que bon, les masques, les impôts, le Redemsivir, les aides à l’économie nous on paye tout ça.

On paye aussi les médias, qui entretiennent la peur. On paye aussi les politiciens, qui sont corrompus. On paye beaucoup de choses, et l’on voit de moins en moins ce que l’on a en retour. On paye aussi l’école, c’est le premier budget de l’État, qui au lieu de diffuser du savoir préfère parfois publier des caricatures. Sans parler des cours d’actualité, pour en remettre une couche, ou une première pour les enfants dont les parents ont la bonne idée de les protéger contre la télé.

Mais n’accablons pas le gouvernement, il y a des choses sur lesquelles nous sommes d’accord avec lui. Je sais, c’est pas sympa pour les anciens, mais je pense que le gouvernement a raison de ne pas trop donner à l’hôpital, surtout en termes de formation d’un surplus de soignants. Parce que oui, là il y a un mauvais moment à passer, vu que dans les 20-25 années qui viennent les baby-boomer, forts nombreux, vont passer l’arme à gauche. Ça va être une hécatombe.

Mais on y peut rien, c’est la nature. Il n’y a que les tarés du transhumanisme qui vous parlent de la mort de la mort. D’ailleurs la mort, c’est un peu l’angle mort du documentaire. Bon, c’est sûr qu’il ne peut pas tout traiter, on a déjà de la science, de la médecine, de l’économie, de la politique, de la corruption, beaucoup de corruption, de la folie avec Véran et le clown Salomon, il y a déjà beaucoup de sujets. Mais la mort n’est pas bien traitée.

Il y a certes cette femme, un peu émotive qui en parle. Mais autant elle est crédible lorsqu’elle parle de l’accouchement – c’est vrai qu’obliger celles qui accouchent à à porter un masque c’est du délire complet -, autant de l’autre côté on voit qu’elle n’a pas suffisamment réfléchi à la question. Car oui, laisser les vieux mourir seuls dans leurs chambres dans les Ehpad, les achever au Rivotril cela questionne. Mais ce sont des questions religieuses, difficiles à traiter dans un pays laïc, il faudrait un autre documentaire de 2H40 uniquement centré sur ce sujet.

Dans cette attente on peut se contenter de fictions, comme l’excellente deuxième partie de Shining qui est sortie l’an dernier, le Doctor Sleep. Mais revenons aux histoires de fric, car il s’agit d’un Hold-up, pas d’un assassinat. Car si on peut comprendre que le gouvernement hésite à investir pour l’hôpital, pour ne pas faire payer ça aux générations futures qui en auront moins besoin, pourquoi diable n’a-t-il pas laissé plus d’autonomie, pourquoi a-t-il désarmés les médecins libéraux ? Pourquoi n’a-t-il pas fait appel largement aux cliniques privées pour augmenter les capacités d’accueil ?

Parce qu’il fallait payer ? Non mais vous rigolez. Comparez avec le coût du premier confinement ! Le problème aura été avant tout un problème idéologique. On a un Président banquier, mais de centre-gauche. Donc le public ne veut surtout pas de l’aide du privé. Parait-il que ça s’arrange un peu mais là les lourdeurs administratives sont très handicapantes. Et les libéraux, selon la gauche au pouvoir, devraient être comme des profs de l’éducation nationale, avec assez peu d’autonomie. Ils devraient se contenter d’appliquer les programmes avec les moyens qu’on leur donne. N’importe quoi.

Donc on voit ce Macron qui est à la fois libéral et anti-libéral : libéral avec Gilead, en un mot corrompu. Et autoritaire avec les libéraux et les gens qu’il enferme. Lorsque l’on essayera d’expliquer aux générations futures l’affaire Redemsivir/Hydroxychloroquine les gens ne nous croiront pas tellement c’est délirant. On essayera de leur expliquer que les médias de masse nous disaient la messe tous les jours, que c’était 135 euro pour le premier pet de travers, mais non, ils ne nous croiront pas.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *