© AFP / POOL / Andrew Harnik

La Russie n’a pas pris contact avec les représentants du probable président américain élu Joe Biden, et n’a pas l’intention de le faire. Au début de la semaine, le Kremlin a annoncé qu’il attendait la confirmation officielle avant d’adresser ses félicitations.

S’adressant à l’agence de presse TASS, le vice-ministre des affaires étrangères Sergey Ryabkov a expliqué que Moscou avait une mauvaise opinion du candidat démocrate, après que son parti ait accusé la Russie d’influencer les élections américaines de 2016.

“Nous n’avons eu aucun contact avec les représentants et le personnel de Joseph Biden”, a-t-il déclaré. “Nous considérons cela comme un changement de temps à l’extérieur de la fenêtre”.

En 2016, à la suite de l’élection du président américain Donald Trump, le gouvernement américain de l’époque s’est engagé dans “un comportement laid … qui ne tient pas compte non seulement de l’éthique, mais du bon sens”, a déclaré M. Ryabkov. En tant que vice-président, M. Biden était le deuxième membre le plus ancien de l’équipe de la Maison Blanche au moment du vote. Par conséquent, Moscou a l’intention de s’abstenir d’établir des contacts avec la probable nouvelle administration.

Lundi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que le président Vladimir Poutine ne féliciterait pas M. Biden pour sa victoire à l’élection présidentielle américaine tant que les résultats ne seraient pas confirmés. Contrairement à de nombreux dirigeants occidentaux, Poutine n’a pas envoyé ses meilleurs vœux au candidat démocrate une fois que les médias américains ont annoncé le résultat dimanche.

“Anticipant votre éventuelle question sur les félicitations de Poutine au président élu des États-Unis, je tiens à dire ceci : nous considérons qu’il est approprié d’attendre les résultats officiels”, a déclaré M. Peskov.

L’élection présidentielle américaine a eu lieu le 3 novembre. Selon les estimations des principaux médias américains, Biden battra facilement le président sortant Trump. En raison de la lenteur du dépouillement et du nombre élevé de bulletins de vote par correspondance reçus, le décompte officiel des voix n’est pas encore connu. Malgré le consensus écrasant, le président en exercice a refusé d’admettre sa défaite, accusant les démocrates de fraude à grande échelle.

Source : Jonny Tickle, RT – Traduction Sott.net





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *