Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

Et si Reine Corona nous renvoyait à l’échec d’une humanité en rupture avec son Créateur? – Les moutons enragés



Avec les tristes moments que nous vivons. Ça peut être une aide spirituelle importante, quand l’espoir n’est plus là. Si vous n’êtes pas branchés religion, attendez le prochain article. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Eric LEMAITRE, socio-économiste, enseignant dans une école d’ingénieurs, s’est spécialisé dans les domaines de l’éthique, s’est également investi depuis plusieurs années sur les questions touchant l’anthropologie, le transhumanisme, l’économie numérique.  Il aborde dans ses ouvrages,  la prétention de la technoscience à satisfaire les besoins de l’homme aspirant à être l’égal de Dieu. Avec lui nous découvrirons la résonance que prend la lecture de la  conscience  à l’aune des prochaines mutations engagées au sein de notre notre humanité visant à déconstruire l’homme. Eric s’est également engagé dans la vie associative auprès des personnes en difficulté, des migrants. La vie relationnelle est pour lui une priorité comme la solidarité à témoigner auprès des autres…

https://www.lulu.com/en/en/shop/eric-lema%C3%AEtre/chroniques-dun-monde-en-pi%C3%A8ces/paperback/product-ejj6qj.html

Avant-propos

Je vous présente ci-dessus le livre du Professeur Eric Lemaître, que j’ai eu la joie de préfacer. J’avais rencontré Eric dans le cadre d’un congrès où il intervenait en tant que membre d’une équipe de scientifiques chrétiens de premier plan. Il y présentait le transhumanisme.

A l’occasion de ce congrès, j’avais aussi eu le privilège d’écouter  le père du canon à gènes (gene-gun) John Sanford. Un être exceptionnel.

https://en.wikipedia.org/wiki/Gene_gun

Y intervenait aussi André Eggen, le généticien qui avait séquencé le génome de la vache.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2009/04/24/la-vache-sans-secret-pour-l-homme_1184995_3244.html

Bref, ce congrès fut pour moi un moment exceptionnel.

http://www.congres-bible-et-science.fr/?p=programme

Le nouvel opus d’Eric est une compilation de ses réflexions, analyses, méditations, mais aussi les questionnements générés par la crise sociale et sociétale liée au coronavirus.

Je vous livre ci-dessous la réflexion que j’ai eue à la vue du manuscrit de ce livre. Ce n’est toutefois pas la préface que je partagerai avec vous ultérieurement.

Avertissement

Comme vous l’avez compris, la dimension biblique et chrétienne est intimement liée à ces commentaires. Si vous êtes allergique à la Bible, ne lisez pas la suite de cette publication.

La rupture de l’homme avec Dieu a permis l’émergence de la société posthumaine.

Réflexion personnelle

Virus. Un organisme de taille insignifiante, sans odeur, sans couleur est la cause de l’arrêt tragique de l’économie, des déplacements, des fêtes de famille, des célébrations de cultes, et j’en passe. Ce micro-organisme appelé Covid-19 est en passe de renverser les principes primordiaux et vitaux qui sous-tendent la dynamique et la cohésion sociale. Bien qu’il soit prouvé que la mortalité qu’il génère ne soit pas plus importante que celle d’une grippe saisonnière, le virus de la peur qui en découle est très significatif en intensité et en niveau de contagiosité. Mais ce n’est pas tout.

Confinement. Distanciation sociale. Gestes barrières. Port du masque. Autant d’obstacles qui au mieux compliquent la relation à l’autre, et au pire dénaturent l’identité de l’humain. Ces mesures imposées à toutes et à tous, à tort ou à raison, constituent une étape supplémentaire dans un processus observable de déliquescence d’une humanité à la dérive.

Si l’on somme la peur irrationnelle savamment entretenue par les médias, et les obstacles semés au sein des relations humaines, nous nous retrouvons à un point qui flirte dangereusement avec la rupture sociétale.  Comment une société peut-elle exister si nous devons poser des gestes barrière en son sein? Comment peut-on se parler en étant masqués et en maintenant les deux mètres de distance? Comment peut-on dire à l’autre que nous l’aimons si on a peur de lui, car présenté en tant que diffuseur de virus?

Plus nous serons isolés, et plus la peur grandira. Et plus la peur grandira et plus nous nous isolerons… Et plus nous serons isolés et habités par la peur, et plus nous serons vulnérables et à la merci des circonstances. Le livre de Eric est une formidable invitation, que nous soyons chrétien ou non,  à sortir de la confusion et du brouillard dans lesquels la peur nous enferme. Grâce à une analyse remarquable en finesse et en précision, Eric pose la trame qui permettrait de donner un sens à cette pandémie, mais aussi à nous positionner par rapport à nos relations. Eric nous invite à dépasser les circonstances immédiates et à prendre de la hauteur pour trouver le message lové au cœur de cette pandémie.

Cet exercice proposé par Eric est d’autant plus indispensable que les autorités sanitaires vont prochainement multiplier les « solutions » sorties pour la plupart des entreprises de technologies et de biotechnologies, avec des objectifs on ne peut plus clairs de connexion de l’humain à un serveur.

Comment devrait se positionner le chrétien dans une société technoscientiste qui rêve de fusionner l’homme et la machine?  Devra-t-il résister au « progrès », ou adapter sa foi pour pouvoir continuer à fonction normalement dans la société? Et puis comment reconnaître la marque de la bête si les informations au sujet des implants (ID 2020, cérébraux, le système de cryptomonnaie de Microsoft dont le numéro de brevet est WO2020/060606 A1) ne sont pas disponibles dans une société où la circulation des informations est obstruée par la remise en question de la proximité de l’autre?

Comment en est-on arrivé là alors que l’homme a été créé à l’image de Dieu:

« …puis Dieu dit : faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur toute la terre. » (Genèse 1 : 26 et 27)

L’humain de Genèse 1 est un être enraciné dans son créateur. Il bénéficie de tous ses attributs sans restriction. Or Dieu est Esprit. Et pour un Chrétien, l’homme procède de l’esprit. Le corps physique est un support terrestre soumis à l’esprit.

Mais cela n’est plus admis par notre société scientiste qui renie Dieu. L’esprit remplacé par la conscience est soumis à la matière. Cette rupture transcendantale a permis tout d’abord la chosification de l’être humain, ramené à la matière, qui peut alors tout à fait fusionner avec la machine pour constituer in fine une gigantesque machine humaine. Les relations humaines devraient alors passer à travers les supports technologiques pour constituer une techno-société.

Nous ajouterons que cette séparation d’avec le Père est génératrice de peur et d’inquiétude. Souvenez-vous du passage:

8 Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. 9 Mais l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit: Où es-tu? 10 Il répondit: J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. Genèse 3 

L’homme habité par la peur va se cacher, s’isoler et fuir la présence de son Dieu. A ce moment de la scène, quelque chose d’éminemment important va se passer. Adam et Eve renoncent à la ressemblance avec Dieu, à l’immortalité, à la sécurité, et à la paix. Leur descendance ne cessera plus jamais d’être confrontée à la peur savamment générée par le serpent et ses adeptes .

Cette brisure transcendantale rompt le commandement que Jésus a donné

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. (Marc 12:30)

…et grâce à la peur diffusée quotidiennement, le virus se chargera du commandement qui suit:

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Marc 12:31)

Les défis auxquels nous sommes confrontés par une société technoscientiste, matérialiste et qui vise clairement la fin de l’humanité telle que connue jusqu’à présent, sont autant d’invitations pour refaire le chemin parcouru par Adam et Eve mais dans le sens inverse. Dans la mesure, où la Croix de Christ répare toutes ces brisures transcendantale et horizontale, nous pouvons courir en direction du Père qui attend chacun de nous. Car Lui seul est la solution aux défis actuels.

La Croix de Jésus nous permet de nous enraciner dans le cœur de Dieu. Seul notre ancrage en lui nous permet de bannir la peur, les insécurités de toutes sortes. Lui seul peut aujourd’hui nous fortifier et surtout nous protéger du projet que le serpent a encore pour chacun d’entre nous.

Eteignons les téléviseurs et tous ces vecteurs de manipulation des masses et répondons à Jésus qui nous dit: Voici je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

LHK

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut