Aller à…
RSS Feed

18 janvier 2021

au Québec, la police pourra entrer chez les habitants pour vérifie qu’ils ne reçoivent pas d’invités — Enfant de la Société — Sott.net



Face à la recrudescence du coronavirus, le Québec choisit la manière forte. A partir de ce jeudi et pour au moins 28 jours, les habitants des zones classées rouges – dont font partie les régions de Montréal et Québec – ne peuvent plus recevoir d’invités à leur domicile.

La police pourra entrer chez eux pour vérifier qu’ils respectent bien cette consigne.

Contrairement à ce qu’avait évoqué la semaine dernière le docteur Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec, les forces de l’ordre ne pourront toutefois pas pénétrer dans des résidences privées sans mandat.

« Les policiers ne vont pas commencer à cogner au hasard à toutes les portes du Québec. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières », a tenu à rassurer le Premier ministre québécois, François Legault, lors d’une conférence de presse mercredi.

Si les policiers soupçonnent un rassemblement illégal, ils pourront obtenir rapidement un mandat électronique auprès d’un juge, qui leur permettra d’entrer dans le domicile visé sans le consentement des occupants. Si ces derniers coopèrent, le mandat ne sera pas nécessaire.

Une amende de 1.000 dollars canadiens

En cas de violation des règles sanitaires, les policiers pourront remettre sur-le-champ aux contrevenants des constats d’infraction portatifs, similaires à ceux utilisés pour une infraction routières. Les participants d’un rassemblement privé illégal – mais aussi d’un rassemblement extérieur, désormais interdit dans les zones rouges – s’exposent à une amende de 1.000 dollars canadiens, soit 640 euros (1.500 dollars avec les frais, soit 960 euros).

Si le gouvernement québécois cible les rassemblements privés, c’est parce qu’il estime que ce sont eux qui sont à l’origine de la hausse des contaminations au Covid-19 observée depuis plusieurs jours. Mercredi, la province canadienne de 8,5 millions d’habitants a fait état de 838 nouveaux cas. Le seuil des 800 cas a ainsi été franchi pour la deuxième fois en quatre jours, alors qu’il n’avait plus été atteint depuis la mi-mai.


Commentaire : Les victimes sont toujours coupables : coupables d’exister, de vivre, de vouloir être entre amis, entre parents, de vouloir se consoler, de vouloir partager, s’entraider. Dans la “nouvelle normalité” rien de tout ça, ça serait trop facile. Il ne faut pas communiquer, échanger, se toucher, s’embrasser, se sentir protégé. Rien de humain et chaleureux dans ce présent du Coronavirus qui deviendra notre futur sans âme, gris et métallique comme un morceau de fer, un morceau de carrosserie.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut