La justice internationale l’a recherché en vain pour son rôle dans le génocide des Tutsis du Rwanda en 1994. Il a aussi fondé et dirigé un groupe armé criminel, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui a ravagé l’Afrique centrale. Avant de disparaître. Mediapart l’a retrouvé et formellement identifié: Aloys Ntiwiragabo se terre dans la banlieue d’Orléans. Comment la France a-t-elle pu le laisser passer?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *