Go to ...
RSS Feed

11 August 2020

Chine-Iran, l’accord du siècle?



Depuis les derniers jours, de nombreux analystes discutent du très possible accord de coopération stratégique qui sera conclu entre Téhéran et Pékin, dont la négociation selon plusieurs sources a duré près d’une année. Cette discussion est fort active dans les médias mainstream. Le ton de ces commentaires est inquiet, et ce pour plusieurs raisons. Car au-delà d’un approfondissement de l’alliance sino-iranienne, et ce dans plusieurs secteurs clés, il y a aujourd’hui une compréhension de plus en plus certaine au niveau des élites occidentales que le monde multipolaire n’est pas un projet en préparation, mais bel et bien une réalité – avec laquelle il faudra compter, y compris pour eux-mêmes.

L’accord en question concerne en effet plusieurs domaines stratégiques. Sur le plan économique, il ouvrirait la voie à des milliards d’équivalent de dollars d’investissements chinois en faveur de l’Iran, dans l’énergie et d’autres secteurs, plus exactement il est question de 400 milliards de dollars d’investissements au total, sur une période de 25 ans. Sapant ainsi les efforts de l’administration US de faire isoler le gouvernement iranien et surtout ses tentatives à vouloir asphyxier l’économie iranienne.

A noter d’ailleurs qu’au-delà du chiffre plus qu’impressionnant du montant des investissements chinois, l’autre point fortement révélateur est la période de 25 ans, en d’autres termes un quart de siècle. Cela confirme une chose simple: l’alliance sino-iranienne équivaut à du long-terme.

«Deux anciennes cultures asiatiques, deux partenaires dans les secteurs du commerce, de l’économie, de la politique, de la culture et de la sécurité ayant des perspectives similaires et de nombreux intérêts bilatéraux et multilatéraux mutuels se considéreront mutuellement comme des partenaires stratégiques», indique la version finale du document de l’accord proposé de 18 pages, obtenu par le New York Times.

Si déjà l’aspect économique de l’accord se trouvant au stade final est si impressionnant, il n’empêche que l’alliance en question ne se limite pas uniquement à lui. En effet, l’aspect sécuritaire fait lui aussi partie des orientations prioritaires de l’interaction Pékin-Téhéran. Ledit document décrit l’approfondissement de la coopération militaire et appelle à une formation et à des exercices conjoints, à des recherches conjointes, à la mise au point d’armes et au partage de renseignements. Des orientations donc effectivement stratégiques, et lorsqu’on sait que les exercices conjoints ont déjà été organisés entre l’Iran, la Chine et la Russie, la nouvelle alliance militaire désormais confirmée se renforce considérablement.

«Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin», s’alarme de son côté Atlantico. Et note que: «Sur le plan géopolitique, le rapprochement avec l’Iran ouvre les portes de l’Irak à la Chine, autre territoire où elle pourra potentiellement remplir le vide laissé béant par les Américains. Plus important enfin, l’accord pose les termes d’un triumvirat militaire, essentiellement aérien et naval, entre l’Iran, la Chine mais également la Russie, ce qui aura nécessairement des implications sur l’équilibre des forces en présence au Moyen-Orient. En cas de signature de l’accord, d’ici début novembre, les bombardiers et avions de chasse sino-russes bénéficieront d’un accès total aux bases aériennes iraniennes, tandis que leurs navires pourront user librement des ports de Chabahar, Bandar-e-Bushehr et Bandar Abbas, développés par des compagnies chinoises. Chine et Russie fourniront également à l’Iran leurs meilleures compétences et matériels en matière de guerre électronique, un domaine où l’armée iranienne est déjà particulièrement aguerrie».

L’inquiétude du mainstream médiatique et plus généralement de l’establishment occidental va même jusqu’à parler d’isolement des USA. Mais les dits analystes occidentaux oublient une chose essentielle. Les alliances géopolitiques, géoéconomiques et géostratégiques qui se forment et se renforcent dans le monde multipolaire actuel, et notamment dans le grand espace eurasien, ne sont pas dues uniquement aux pressions et menaces exercées par l’establishment étasunien et plus généralement atlantiste, mais découlent d’une simple constatation de réalité et de logique: une infime minorité ne peut aucunement se proclamer être la communauté internationale.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1766



Source link

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
udemy course download free

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up