Go to ...
RSS Feed

12 July 2020

L’exploitation minière du fond des océans menace gravement les écosystèmes, selon un rapport



Un rapport publié mardi 19 mai montre que « les conséquences liées à l’exploitation minière dans les eaux profondes pourraient être considérables, graves et répercutées sur plusieurs générations, avec pour principaux effets une perte des espèces et une dégradation des écosystèmes ». Le rapport réfute les arguments des compagnies minières selon lesquels cette exploitation générerait des bénéfices sociaux et économiques pour les économies insulaires du Pacifique.

Cette étude a été commandée par Deep Sea Mining Campaign et MiningWatch Canada. D’après les deux organisations, l’étude, qui synthétise plus de 250 articles sur le sujet, montre un consensus scientifique clair : « L’exploitation des nodules d’eau profonde provoquerait des dégâts irréversibles sur un océan déjà sous pression. Le principe de précaution est justifié et un moratoire est la seule option responsable pour l’avenir. »

Les eaux profondes abritent la plus grande diversité des espèces et des écosystèmes sur Terre. Cette diversité soutient les processus écosystémiques nécessaires au bon fonctionnement des systèmes naturels de la planète. Pour Andrew Chin, auteur principal du nouveau rapport, « ce que nous commençons à peine à comprendre, c’est que ces zones regorgent de formes de vie uniques et merveilleuses, et que les écosystèmes des grands fonds marins forment un domaine interconnecté avec les eaux intermédiaires et de surface par le mouvement des espèces, les flux d’énergie et les courants. Non seulement l’extraction [minière] va détériorer les fonds marins pendant des milliers d’années, mais elle pourrait avoir des conséquences sur le reste de l’océan et sur les personnes qui en dépendent. »

 

Couvrant 30 % de la surface terrestre, l’océan Pacifique est le nouveau front de l’exploitation minière. Les compagnies et leurs investisseurs se livrent à une ruée spéculative pour trouver des gisements. Les nodules polymétalliques — des concrétions rocheuses reposant sur le lit océanique — riches en minerais ont tout particulièrement retenu leur attention.

L’Autorité internationale des fonds marins a déjà émis 30 permis de prospection sur des millions de kilomètres carrés de grands fonds marins des océans Indien, Atlantique et Pacifique. Les investisseurs, tels que l’entreprise canadienne DeepGreen Metals, font pression pour que soient adoptées les dernières réglementations permettant de lancer l’exploitation des grands fonds marins.

  • Photo : Un cachalot et un plongeur en apnée. Si l’exploitation des nodules se développe, les baleines qui plongent en profondeur pourraient être touchées. Image de Willyam, issue du rapport Predicting the Impacts of Mining Deep Sea Polymetallic Nodules in the Pacific Ocean.


Lire aussi : La ruée minière sur les océans s’amorce, au prix probable de l’environnement



Source link

Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up