Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2021

Un jeu de cartes troqué contre 100 000 euros pour les hôpitaux français ?



C’est un défi étonnant qui a germé dans l’esprit de Vincent Grèzes, un Corrézien au chômage partiel en raison de la crise du coronavirus : Son ambition ? Récolter 100 000 € qui seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Par quel moyen ? Une chaîne de troc avec comme point de départ un banal jeu de cartes ! Explications.

Vincent Grèzes, 27 ans, souhaitait trouver un moyen pour aider à son niveau le personnel soignant mobilisé (et exposé) en première ligne face au coronavirus. Il s’est alors souvenu d’une histoire qui s’était répandue sur internet en 2005 : un Canadien, Kyle MacDonald, avait réussi à devenir propriétaire d’une maison après une improbable série de trocs débutée avec un vulgaire trombone rouge !

Reprenant cette idée, Vincent choisit, à la place d’un trombone, de partir d’un simple jeu de cartes. Un objet tant personnel que porteur d’une symbolique à laquelle il tient : « Mon trombone à moi, c’est un vieux jeu de cartes que j’ai retrouvé dans la maison dans laquelle j’ai grandi, là où je suis confiné. Pourquoi un jeu de cartes ? Parce que dans la vie normale, je travaille dans un parc de loisirs dans lequel nous utilisons le jeu pour créer du lien. »

Avec sa compagne Mégane, croyant en cette idée, ils ont donc mis à profit ce temps de confinement pour créer la page facebook Troquons finement où l’aventure va se jouer. Le défi vient d’être mis en ligne ce 24 avril à 18h30 et s’arrêtera le 16 mai prochain à 20h, soit 22 jours pour concrétiser ce défi « un peu fou ».

Les règles sont simples : la participation est ouverte à tous les internautes qui doivent poster en commentaire la photo de leur objet à échanger sur la page contre le jeu de carte. Seule contrainte : que cet objet soit réel, disponible et livrable à la fin du confinement. Puis l’équipe de « Troquons finement » sélectionne l’objet gagnant pour le remettre ensuite en jeu et continuer la chaîne de troc. À chaque étape, l’objet nouvellement troqué prend donc de la valeur.

Confinement oblige, les objets échangés ne seront envoyés qu’à la levée de celui-ci. À la fin du temps imparti, le tout dernier objet troqué sera mis aux enchères et la somme récoltée sera reversée intégralement à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Et en parallèle de ce challenge, il est aussi possible de faire directement un don à la Fondation par SMS (« Don » au 92111) ou via ce lien.

Tel un effet papillon où de petites causes peuvent provoquer de grandes conséquences, on ne peut qu’espérer le succès de cette opération altruiste et solidaire. Cependant, ne perdons jamais de vue que le financement de nos hôpitaux dépend en principe de la solidarité collective déjà instaurée via l’impôt. C’est en principe à l’État et aux gouvernements de prendre les décisions altruistes pour permettre aux soins de santé de répondre aux besoins sanitaires d’une population. Cependant, la cure d’austérité et la volonté de privatiser l’hôpital public au nom de la dette publique remettent en cause ce grand principe solidaire qui faisait la force du système social français…

S. Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation





Source link

Mots clés: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut