Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois



Zezico Rodrigues Guajajara, un leader autochtone éminent du territoire indigène d’Araribóia, dans l’État amazonien du Maranhão, au Brésil, a été assassiné le 31 mars dans l’après-midi. Zezico Rodrigues est le cinquième indigène Guajajara assassiné en quatre mois. Le 1er novembre, le « gardien de la forêt » Paulo Paulino Guajajara avait été tué dans une embuscade par des bûcherons illégaux sur le territoire d’Araribóia. Le 7 décembre, les dirigeants autochtones Firmino Prexede Guajajara et Raimundo Benício Guajajara ont été assassinés lors d’une fusillade en voiture. Et le 13 décembre, Erisvan Guajajara, 15 ans, a été retrouvé poignardé à mort dans la municipalité d’Amarante.

Le corps de Zezico a été retrouvé près de son village, Zutiwa, dans la municipalité d’Arame, qui compte environ 1.000 habitants autochtones. Selon les informations obtenues par Amazônia Real, Zezico rentrait au village à moto quand il a été tué d’un coup de fusil de chasse. Les soupçons se portent sur les bûcherons illégaux locaux, qui l’avaient à plusieurs reprises menacé de mort.

Zezico, enseignant, était l’un des dirigeants les plus importants des Guajarara et défendait depuis longtemps le territoire d’Arariboia. Depuis le meurtre de Paulo Paulino Guajajara, Zezico était devenu le principal porte-parole du peuple Guajajara, signalant les invasions et les attaques de bûcherons illégaux dans la région. Son village, Zutiwa, était l’une des principales cibles des incendies criminels. Il soutenait les « gardiens de la forêt », un groupe de 120 volontaires de Guajarara qui luttent pour protéger leur territoire contre l’exploitation forestière illégale.

 

Zezico était également une voix importante prônant la protection du peuple Awá-Guajá, qui vit en isolement volontaire sur le territoire d’Arariboia. Quelques jours avant son assassinat, il avait été élu coordinateur de la Cocalitia (Commission des chefs et dirigeants autochtones du territoire indigène d’Araribóia).

Sônia Guajajara, du peuple Guajajara et leader de l’Association des peuples autochtones du Brésil (Apib), a déclaré : « Nous perdons un homme courageux de plus, un combattant engagé dans la lutte pour la défense de notre peuple Guajajara. Nous exigeons que la police fédérale enquête et clarifie ce meurtre brutal dans le territoire d’Araribóia ! »

Sônia était venue en Europe en novembre 2019, avec une délégation de représentants autochtones brésiliens pour dénoncer l’augmentation dramatique des invasions et des attaques sur les territoires autochtones en 2019 et demander aux multinationales et aux institutions financières de cesser de financer l’agrobusiness brésilien.

 

Le gouvernement de l’État de Maranhão a ouvert une enquête sur la mort de Zezico. Mardi après-midi, la coordination de la Fondation nationale indigène (Funai) d’Arame a demandé un soutien urgent au secrétariat d’État à la sécurité publique pour enquêter sur le meurtre.

 

  • Photo : Zezico Rodrigues Guajajara. © Amazon Watch



Source link

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut