Aller à…
RSS Feed

1 décembre 2020

À jamais dans les esprits toujours en lutte…



Et à jamais dans nos cœurs !

Here’s to you, Nicola an Bart…

Vidéo proposée par X05Radar

Dans la véritable future histoire humaine, une fois abolis les classes et les privilèges, ainsi que les antagonismes d’intérêts entre l’homme et l’homme, le progrès et les mutations seront déterminés seulement par l’intelligence et par un commun intérêt général.

Si nous et la génération que portent en leur sein nos femmes n’arrivons pas à ce résultat, nous n’aurons rien obtenu de réel et l’humanité continuera d’être toujours plus misérable et malheureuse.

Reconnue la nécessité d’invoquer la force au service du bien contre le règne du mal, je suis et je serai jusqu’au moment suprême (sauf si je m’aperçois que je suis dans l’erreur) communiste-anarchiste parce que je crois que le communisme est la forme la plus humaine du contrat social, parce que je sais que c’est seulement avec la liberté que l’homme s’élève, s’ennoblit et se complète.

Fin du Post Scriptum du Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti, 1927

Testimony of Bartolomeo Vanzetti – Date : 1977

Nouvelle version PDF du Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti de 1927 en Mars 2020

N° 157 de 32 pages

Présentée comme suit ;

Préambule de Jo Busta Lally ► P. 5

Enfin officiellement en dictature !… R71 du 31/01/2019 ► P. 9

Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) publié par R71 le 1er février 2019 ► P. 13

Lectures complémentaires proposées par JBL1960, 03/20 ► P. 31

Que vous pourrez retrouver dans cette page spéciale de mon blog qui contient toutes mes autres réalisations au format PDF ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/ et d’autres sont à venir…

Résultat de recherche d'images pour

C’est en lisant l’article de Résistance 71, ce matin, que m’est venue l’idée de réaliser cette nouvelle version PDF du Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti et de la mettre à jour. Car ils avaient eu la bonne idée déjà en février 2019 de porter à notre connaissance ce magnifique témoignage de Bartolomeo Vanzetti ► https://resistance71.wordpress.com/2019/02/01/testament-moral-et-politique-de-bartolomeo-vanzetti-1927/ qui m’aura touchée au-delà de l’indicible, tellement que déjà et sans qu’ils ne me demandent rien, j’avais mis ce texte au format PDF (N° 85 de 30 pages)

Car en reproposant à la lecture l’une des œuvres phares de Pierre Kropotkine, L’entraide, un facteur de l’évolution, dont j’avais réalisé la mise au format PDF un an plus tôt, en mars 2018, voici ce qu’ils rappelaient : C’est en réaction au poison du darwinisme social émis et publié sous la forme d’un article de Thomas Huxley dans le magazine victorien « Le XIXe siècle », « La lutte pour l’existence : un programme », en février 1888 (voir ici en page 11 et suivantes et aussi en page 9 du PDF de « L’entraide » ci-dessous), que Pierre Kropotkine décida de lui répondre dans une série d’articles qui furent par la suite publiés sous la forme d’une livre : « L’entraide, un facteur de l’évolution », publié depuis Londres en 1902 et publié en français en 1906, que nous vous proposons à la (re)lecture ci-dessous en format PDF. Cet ouvrage est essentiel à la compréhension générale de ce qu’est la « nature humaine » dans son véritable contexte évolutionniste. Il nous permet de rétablir un certain équilibre des choses et de mettre en pratique le vieil adage africain disant : « Si tu ne sais pas où tu vas, arrête-toi, retourne-toi et regarde d’où tu viens. »

Et dans cette marche forcée qui nous est imposée, en France, sous Macron, ce vieil adage africain résonne et/ou raisonne particulièrement juste.

Il nous rappelle, que dans tous les cas, rien, absolument rien, ne nous empêche de pratiquer l’entraide comme facteur d’évolution.

Et Vanzetti qui précise qu’il a lu Kropotkine (page 26 du PDF) et d’autres, en écrivant plus bas : je méprisai la devise « Chacun pour soi et Dieu pour tous, » je me rangeai du côté des faibles, des pauvres, des opprimés, des simples et des persécutés, je compris qu’au nom de Dieu, de la Loi, de la Patrie, de la Liberté, des plus pures abstractions de la pensée, des plus nobles idéaux humains, on perpétrait et on continuerait de perpétrer les crimes les plus féroces, jusqu’au jour où, la lumière acquise, il ne sera plus possible à un petit nombre de faire commettre le mal, au nom du bien, au plus grand nombre.

Je compris que l’homme ne peut impunément piétiner les lois non écrites, ni violer les liens qui l’unissent à l’univers. Je compris que les montagnes, les mers, les fleuves appelés frontières naturelles se sont formés antérieurement à l’homme, par un ensemble de processus physiques et chimiques et non pour diviser les peuples.

J’eus confiance dans la fraternité, dans l’amour universel. Je fus convaincu que celui qui fait du bien ou du mal à un homme fait du bien ou du mal à l’espèce. Je cherchai ma liberté dans la liberté de tous, mon bonheur dans le bonheur de tous.

Et bien, Vanzetti démontre par cet écrit, par cette pensée et cette réflexion, qu’il avait “conscientisé” ce qu’il avait lu de : Kropotkine, de Gori, de Merlino, de Malatesta, de Reclus. Je lus le Capital de Marx, les travaux de Leone, de Labriola, le Testament politique de Carlo Piscane, les Devoirs de l’homme de Mazzini, et bien d’autres œuvres à caractère social.

Dans ce testament pointe, la pédagogie des opprimés de Paulo Freire, la liberté de chacun par la liberté de tous, d’Erich Mühsam et même quelques bribes de Nietzsche

Preuve que nous pouvons faire de même et grâce à toutes ces lectures combinées, une fois intégrées, mieux conscientisées ; Affuter notre réflexion pour nous permettre de comprendre notre réalité et ensuite agir, de manière concertée et réfléchie, afin de la transformer…

Tant que Bartolomeo Vanzetti impulsera sa force dans nos cœurs, tant qu’il nourrira nos esprits en lutte, sa mort offerte pour que nous vivions un jour, libres et en paix, cette agonie sera leur triomphe, pour l’éternité.

Et il en sera de même pour tous ces auteurs grands ou petits que nous ne pouvons oublier…

JBL1960



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut