Aller à…
RSS Feed

27 septembre 2020

La France et la Grèce entament une « nouvelle ère » militaire face à la Turquie



Le rapprochement militaire bilatéral entre la France et la Grèce est-il un signe de la « mort cérébrale » de l’Otan, annoncée par le Président Emmanuel Macron, qui avait tenu ces propos en novembre dernier ?

Macron a rencontré, fin janvier, le Premier ministre de la Grèce, Kyriakos Mitsotakis, afin d’engager avec le pays un « partenariat stratégique de sécurité », suite aux provocations et intrusions de la Turquie sur le territoire grec.

Hier, c’est Florence Parly, Ministre des armées, qui a rencontré son homologue Nikolaos Panagiotopoulo afin de dessiner les contours de ce futur rapprochement, dont la mise en place effective pourrait advenir en juin 2020.

Les tensions entre la Grèce et la Turquie se cristallisent, en mer Égée, autour de l’île Imia, grecque mais revendiquée par la Turquie. En Méditerranée orientale, c’est la souveraineté de Chypre et de ses espaces maritimes qui est sujette à tensions. La Turquie souhaite exploiter les richesses en hydrocarbures de la région marine de l’île, tandis que le gouvernement chypriote (soutenu par Athènes), s’oppose à ce qui s’apparente à la violation de la souveraineté de l’île et au pillage de ses ressources.

La Grèce et la France coopèrent déjà sur le plan militaire : des exercices communs sont menés avec le Charles de Gaulle et un navire grec, l’armée de l’air grecque emploie des Mirages français, et deux frégates françaises pourraient être commandées par Athènes pour sa flotte.

Toutefois, le renforcement bilatéral entre les deux nations semble prendre un tournant. Premièrement, les ministères des armées grecs et français pourraient être amenés à se consulter régulièrement afin de définir des stratégies communes en mer Méditerranée. Ensuite, la présence de la marine française pourrait être renforcée au sein de l’espace maritime grec. Des exercices maritimes et terrestres pourraient, de même, être régulièrement organisés par Paris et Athènes. Enfin, les efforts de la France pour contribuer à la défense du territoire grec pourraient entraîner la participation de troupes grecques à la présence militaire de la France au Sahara et au Sahel.

Français et Grecs s’unissant pour faire face aux menaces turques et afro-islamiques. Cela n’est pas sans rappeler la vieille alliance qui exista autrefois entre les Francs et les Byzantins qui, durant deux-cents ans, et malgré de nombreuses incompréhensions mutuelles, s’allièrent afin de contenir les poussées seldjoukides et ottomanes au Proche-Orient.

L’Otan, création moderne à des fins conjoncturelles, semble voir sa substance s’évaporer face au retour des vieilles oppositions séculaires qui rythmèrent la vie des Européens au cours des siècles.



Source link

Mots clés: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut