Aller à…
RSS Feed

29 septembre 2020

Israël a laissé des traces numériques



{-à noter : la nouvelle avocate chargée de défendre de Taddeo est Noémie Saidi-Cottier, secrétaire générale de l’Alliance des avocats pour les droits de l’homme (au sein de laquelle sa cliente avait fait un stage l’an dernier).

-à creuser : le président de l’Alliance n’est autre qu’Olivier Cousi, nouveau bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris et successeur de la pro-israélienne Marie-Aymée Peyron qui revient lui-même d’un séjour…en Israël).

Et sur le fond de l’affaire Griveaux ?

Observez le “prudent” Gilles-William Goldnadel, intime de Benyamin Netanyahou, à ce propos…

C’était ce matin, sur RMC :

Lundi 17 février, je concluais en ces termes mon article sur l’affaire et le rôle de Juan “Mytho” Branco (l’emphatique avocat éphémère de Pavlenski et bonimenteur pathologique qui affirme -sans rire- que Panamza ferait la promotion de l’islam) :

Résumons en sept points :

1* un départ de Griveaux qui garantit la victoire pour Hidalgo, favorite du lobby sioniste.

2* les deux vidéos X de Griveaux qui furent téléchargées (comme le révèle le code source de la page) et demeurent visibles sur une plate-forme web basée en Israël.

3* une opération de “kompromat” qui évoque aussi bien la Russie qu’Israël (comme l’illustre à merveille l’affaire Epstein).

4* une affaire Griveaux qui explosa sur Twitter grâce à deux serviteurs zélés d’Israël : Laurent Alexandre et le servile Joachim Son-Forget.

5* une affaire Griveaux instrumentalisée par l’homme (discrètement complaisant envers les sionistes) qui rêve de renverser Macron pour sa propre gloire de révolutionnaire en peau de lapin: Juan Branco.

6* une affaire Griveaux qui ressemble à un avertissement crypté et adressé à toute la Macronie, deux avant l’élection présidentielle.

7* une avocate de Pavlenski étroitement liée au lobby sioniste le plus radical.

Une chose est sûre : vous pouvez compter, cher citoyen épris de vérité, sur nos fameux théoriciens de la coïncidence (ces “anti-complotistes” revendiqués et hargneux dont plusieurs -de tous bords politiques- lisent Panamza) pour aboyer, ricaner ou hausser les épaules avant d’annôner que toute cette somme d’éléments convergents serait totalement hasardeuse.

Aujourd’hui, mardi 18 février, un nouvel élément d’information troublant confirme l’ombre du régime israélien dans l’affaire Griveaux.

Pour découvrir cette signature involontaire, il faut effectuer ce qu’aucun média français traditionnel n’a réalisé depuis le vendredi 14 février, jour du déclenchement de l’affaire : analyser intégralement la carte d’identité numérique du site qui hébergea les deux vidéos X de Griveaux.

Souvenez-nous.

Quelques heures avant BFM TV, j’avais déjà exposé la plate-forme web qui abrita ces films : Wix, basée à Tel Aviv.

Surprise, surprise : une AUTRE compagnie, sollicitée par les comploteurs (incluant -au moins – Pavlenski), est également liée -de manière étroite et ancienne (1997)- au régime colonial et suprémaciste de Tel Aviv.

Je vous propose, abonné du site Panamza, de découvrir exactement qui, quoi et comment -sources à l’appui.



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut