Go to ...
RSS Feed

12 July 2020

Selon une étude de la revue The Lancet, Le Coronavirus atteint un taux de mortalité de 15% et un taux d’infection de 83% pour les personnes exposées…



J’ai eu du mal à croire à cette information mais le chiffre de 15% de morts est bien indiqué dans la parution du Lancet qui est reconnu comme l’une des plus prestigieuses revues médicales britanniques. D’autres études de plus grande envergure semblent nécessaires car la faible quantité de patients dans celle-ci est toute de même problématique.

 A noter que la page dédiée à ce virus sur le site s’est enrichie d’une douzaine de nouvelles informations dont vous n’aurez probablement pas entendu parler dans les médias français. Vous l’aurez compris ce virus n’est pas une vulgaire grippe et je ne pense pas que les informations à son sujet dans les médias soient surjouées. Celles provenant directement de Chine et de certains experts évoquent plutôt l’inverse malheureusement. D’ailleurs, un cinquième cas a été diagnostiqué en France et deux des patients sont actuellement en réanimation. Fawkes

——-


La revue Le Lancet publie une étude préliminaire qui met en évidence des conséquences alarmantes pour l’humanité

Le Coronavirus : Point de RUPTURE

Le Coronavirus atteint un taux de mortalité de 15%, un taux d’infection de 83% pour les personnes exposées; La revue Le Lancet publie une étude préliminaire qui met en évidence des conséquences alarmantes pour l’humanité

traduction pour cogiito.com : PAJ


Natural News ) Point de RUPTURE: Les médias américains courent actuellement un à deux jours derrière les médias chinois pour couvrir les révélations de la bombe entourant la pandémie de coronavirus. Natural News a des enquêteurs parlant chinois sur le terrain à Taïwan, et ils parcourent les médias chinois pour les annonces les plus importantes.

Plus tôt dans la journée, les médias taïwanais ont commencé à publier une nouvelle étude sur la Chine continentale qui portait spécifiquement sur les individus impliqués dans cette épidémie de coronavirus à Wuhan. Nous avons une traduction partielle et un lien ci-dessous. Selon cette nouvelle, largement diffusée dans la presse taïwanaise et basée sur une étude publiée dans The Lancet , le taux de mortalité par coronavirus de Wuhan a bondi à 15% et le taux d’infection parmi les personnes exposées est de 83% .

Ces chiffres sont pratiquement inconnus dans le monde de la microbiologie et de la transmission des maladies infectieuses. 

CELA SIGNIFIE QUE 15 PERSONNES INFECTÉES SUR 100 MOURRONT. 

Cela signifie également que 83 personnes sur 100 exposées seront infectées et capables de transmettre la maladie à d’autres.

AINSI, POUR 100 PERSONNES EXPOSÉES, ENVIRON 12 MOURRONT (15% SUR 83).

La seule critique de cette étude est que sa taille d’échantillon était relativement petite, étant donné qu’il est encore très tôt dans le déclenchement de cette maladie. L’étude a examiné 41 cas d’individus exposés.

Si le taux d’infection s’élève à 83%, cette pandémie sera impossible à contenir

Des chercheurs chinois et hongkongais ont publié les dernières recherches sur le «nouveau coronavirus 2019» (appelé «pneumonie de Wuhan») dans le journal médical «Lancet» le 24. Les experts chinois ont souligné directement la maladie. Le taux de [mortalité] est de quinze pour cent. Les experts de Hong Kong ont confirmé pour la première fois que la pneumonie de Wuhan peut être transmise de personne à personne et que les patients peuvent ne pas présenter des symptômes superficiels. En prenant comme exemple un domicile de sept personnes à Shenzhen avec six personnes, l’analyse montre que le taux d’attaque atteint 83% et la période d’incubation est de trois à six jours. On s’attend à ce qu’un grand nombre de cas éclatent en Chine dans une semaine, et les deux prochaines semaines seront une période cruciale pour empêcher n’importe quel endroit de devenir « un autre Wuhan ».

Le même article révèle également le taux de symptômes enregistré chez les personnes infectées:

Dans l’ensemble, 98% des symptômes étaient de la fièvre, 76% de la toux, 44% des douleurs musculaires ou une sensation de fatigue.

Avec 98% de fièvre, cela signifie qu’une personne infectée sur 50 ne présentera pas de fièvre et contournera donc facilement les méthodes actuelles de dépistage pratiquées par les autorités sanitaires.

Si une personne infectée sur 50 parvient à passer un dépistage qui recherche principalement de la fièvre et des symptômes respiratoires, cela signifie qu’il est très peu probable que cette épidémie soit contenue.

(c’est pourtant ce qui se passe en France avec les 4 étudiantes en pharmacie de l’université de Lille)

L’article de Taiwan décrit également la lente progression des symptômes, dans certains cas, jusqu’à huit jours pour apparaître :

  • En conséquence, une personne a eu un jour de la fièvre et de la diarrhée à Wuhan ; de nombreux parents qu’ils ont visités ont également commencé à avoir de la fièvre et de la toux le quatrième jour ; un autre n’est pas allé à Wuhan, mais vivait avec quatre membres de la famille qui ont ensuite été diagnostiqués, et le huitième jour a également commencé à constater un inconfort physique et a confirmé la maladie.

The Lancet publie l’étude : Plus de détails

Alors que nous travaillions sur cette histoire, l’ étude The Lancet est apparue, fournissant plus de détails et un lien direct vers l’article de recherche. Vous pouvez le trouver ici:

Les résultats :

Au 2 janvier 2020, 41 patients hospitalisés admis avaient été identifiés comme ayant une infection au nCoV 2019 confirmée en laboratoire. La plupart des patients infectés étaient des hommes (30 [73%] sur 41); moins de la moitié souffraient de maladies sous-jacentes (13 [32%]), notamment le diabète (huit [20%]), l’hypertension (six [15%]) et les maladies cardiovasculaires (six [15%]). 

L’âge médian était de 49,0 ans (IQR 41,0-58,0). 27 (66%) des 41 patients avaient été exposés au marché des fruits de mer de Huanan. 

Un groupe familial a été trouvé. Les symptômes communs au début de la maladie étaient la fièvre (40 [98%] des 41 patients), la toux (31 [76%]) et la myalgie ou la fatigue (18 [44%]); les symptômes les moins courants étaient la production d’expectorations (11 [28%] sur 39), les céphalées (trois [8%] sur 38), l’hémoptysie (deux [5%] sur 39) et la diarrhée (un [3%] sur 38). La dyspnée s’est développée chez 22 (55%) des 40 patients (délai médian entre le début de la maladie et la dyspnée 8,0 jours [IQR 5 · 0–13 · 0]). 26 (63%) des 41 patients avaient une lymphopénie. 

Les 41 patients ont eu une pneumonie avec des résultats anormaux au scanner thoracique. Les complications comprenaient le syndrome de détresse respiratoire aiguë (12 [29%]), l’ARNémie (six [15%]), une lésion cardiaque aiguë (cinq [12%]) et une infection secondaire (quatre [10%]). 13 (32%) patients ont été admis dans une unité de soins intensifs et six (15%) sont décédés. Comparés aux patients non en USI, les patients en USI avaient des niveaux plasmatiques plus élevés d’IL2, IL7, IL10, GSCF, IP10, MCP1, MIP1A et TNF ?. 13 (32%) patients ont été admis dans une unité de soins intensifs et six (15%) sont décédés. Comparés aux patients non en USI, les patients en USI avaient des niveaux plasmatiques plus élevés d’IL2, IL7, IL10, GSCF, IP10, MCP1, MIP1A et TNF ?. 13 (32%) patients ont été admis dans une unité de soins intensifs et six (15%) sont décédés. Comparés aux patients non en USI, les patients en USI avaient des niveaux plasmatiques plus élevés d’IL2, IL7, IL10, GSCF, IP10, MCP1, MIP1A et TNF ?.

Interprétation :

L’infection 2019-nCoV a provoqué des grappes de maladies respiratoires sévères similaires au coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère et a été associée à l’admission aux soins intensifs et à une mortalité élevée. Des lacunes importantes dans nos connaissances sur l’origine, l’épidémiologie, la durée de la transmission humaine et le spectre clinique de la maladie doivent être comblées par de futures études.

Notez le langage disant qu’il y a «des lacunes importantes dans nos connaissances» sur la «durée de la transmission humaine».

Notez également la liste plus détaillée des symptômes offerte par The Lancet :

Fièvre: 98%

Toux: 76%


Fatigue: 44%


Production


d’expectorations: 28%

Céphalées: 8%


Hémoptysie: 5%


Diarrhée: 3%


Notez également qu’il a fallu huit jours pour développer une dyspnée ou une difficulté à respirer.

Notez également que 12% ont subi une « lésion cardiaque aiguë », ce qui signifie des dommages permanents au cœur.

Malheureusement, grâce à des politiques telles que l’ouverture des frontières, les villes libérales sales et le «recyclage» des boues biologiques dans les exploitations alimentaires, l’ humanité a créé la «tempête parfaite» pour une pandémie qui ne peut pas être arrêtée:



Source link

Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
free download udemy course

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up