Aller à…
RSS Feed

23 septembre 2020

Un cycliste heurte une voiture et passe par-dessus son guidon en Nouvelle-Zélande– vidéo




Un cycliste néo-zélandais a été victime d’un accrochage avec une voiture et a posté la vidéo sur Internet, déclenchant l’agitation des internautes pour savoir qui du cycliste ou de l’automobiliste était en tort.

Dean Adam, un cycliste néo-zélandais, s’est fait une belle frayeur, ce mercredi 12 février au matin. Victime d’un accrochage avec une voiture, il a posté la vidéo sur Twitter. L’accident a eu lieu au cœur d’un embouteillage, et d’autres véhicules semblaient faire signe à la voiture incriminée de s’engager sur la voie, avant qu’elle ne heurte Dean.

«Je continue de regarder ça, en pensant que j’aurais dû m’arrêter, que j’aurais dû l’avoir vu, mais qu’ai-je fait de mal. Ce n’était #pas ma faute. Oui, j’ai eu un moment d’inattention. Je regardais le rétroviseur mais cette voiture n’aurait pas dû être là! Priorité au trafic venant en sens inverse!», a-t-il écrit.
 

Les internautes se sont interrogés pour savoir qui était en tort. Certains font remarquer que le cycliste circulait dans la voie réservée aux bus:

On dirait que tu étais sur une voie de bus. La voiture n’aurait pas dû tourner sans visibilité. En même temps, une autre voiture la laisse passer.

D’autres ont accusé clairement l’automobiliste:

C’est un type d’accident très courant et il est entièrement provoqué par le véhicule qui tourne. Le trafic venant en sens inverse ne peut pas voir ce véhicule arriver.

Pour un troisième groupe, les torts sont partagés:

Oui, l’automobiliste est en tort. Mais tu es sur un vélo, tu es vulnérable et il y a des fous sur la route. Fais attention. Ça aurait pu être pire.

Enfin, il faut bien regarder dans ses rétroviseurs de temps à autre, plaident les derniers.

Regarder dans les rétroviseurs n’est pas une faute d’inattention.

La voiture mise en cause est celle d’un coursier, rapporte le Daily Mail. La société qui l’emploie a déclaré que l’automobiliste avait contacté la police, mais que les agents s’étaient désintéressés de l’affaire. Une enquête a été ouverte, selon un porte-parole de la police néo-zélandaise pour savoir si des agents avaient vraiment été appelés sur les lieux.





Source link

Mots clés: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut