Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2020

L’ONU identifie 112 sociétés liées aux colonies israéliennes | Brèves



L’ONU a publié mercredi une liste de 112 sociétés avec des activités dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international, incluant Airbnb, Expedia et TripAdvisor.

« J’ai conscience que ce sujet a été, et continuera d’être, matière à controverse », a déclaré le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU Michelle Bachelet, tout en soulignant que ce rapport se « basait sur des faits ».
Fruit d’un travail « particulièrement complexe »

Ce document « traduit l’attention sérieuse qui a été apportée » à ce travail « sans précédent et particulièrement complexe », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Ce rapport répond à une résolution de 2016 du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU demandant une « base de données de toutes les entreprises engagées dans des activités particulières liées aux colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés ».
Airbnb, Alstom, Booking.com, Motorola Solutions…

Cette liste « ne constitue pas, et n’entend pas constituer, un processus judiciaire ou quasi judiciaire », précise le communiqué, en référence implicite aux craintes israéliennes de la voir servir de base à des boycottages.

Parmi les noms cités se trouvent des entreprises internationales de premier plan comme Airbnb, Alstom, Booking.com ou Motorola Solutions.

Parmi elles, 94 ont leur siège en Israël, et 18 autres se répartissent entre six pays différents.

Le rapport, censé être publié il y a trois ans, a régulièrement vu sa parution repoussée.

Les services de Mme Bachelet ont indiqué avoir passé en revue plus de 300 sociétés.

La liste publiée mercredi en identifie finalement 112, pour lesquelles « il y a des bases raisonnables pour conclure qu’elles ont été impliquées dans une ou plusieurs activités particulières référencées » dans la résolution de 2016.

Pas d’entreprises suisses

Aucune d’entre elles n’est suisse. Le Haut-Commissariat précise aussi que le rapport “n’est pas” et ne va pas constituer “une procédure judiciaire ou quasi judiciaire”. Il n’apporte aucune qualification juridique sur les activités de ces entreprises.

Cette liste devrait être une alerte pour toutes les sociétés selon laquelle “faire des affaires avec des colonies illégales est une aide à la perpétration de crimes de guerre”, a estimé Human Rights Watch (HRW). L’ONG salue une “avancée” et demande au conseil de garantir qu’elle soit régulièrement réaménagée.

La mission israélienne à l’ONU à Genève a en revanche rejeté une liste “discriminatoire” et reproché à la haut-commissaire de n’avoir pas résisté aux pressions.

Dans un rapport intermédiaire, le prédécesseur de Mme Bachelet, Zeid Raad al-Hussein, avait affirmé évaluer 307 entreprises, sans les nommer. La liste avait été étendue à 321 sociétés, avant d’être ramenée à 206. Les membres du Conseil des droits de l’homme devront décider dans quelques semaines à Genève s’ils souhaitent poursuivre ce mandat.

Environ 450’000 colons juifs sont implantés actuellement dans des colonies en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus d’un demi-siècle et où vivent quelque 2,7 millions de Palestiniens, selon des dernières données des autorités israéliennes.

https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/202002/12/01-5260595-lonu-identifie-112-societes-liees-aux-colonies-israeliennes.php
https://www.swissinfo.ch/fre/l-onu-identifie-112-entreprises-li%C3%A9es-aux-colonies-isra%C3%A9liennes/45555120



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut