Aller à…
RSS Feed

1 octobre 2020

La boisson alcoolisée où «l’alcool est la composante la moins mauvaise»




Santé

URL courte

Parmi toutes les boissons alcoolisées, la plus dangereuse pour la santé est la bière, quand la moins nocive est le vin rouge, affirme un psychiatre et toxicologue russe.

La bière est particulièrement dangereuse pour la santé, assure le psychiatre et toxicologue russe Daniil Pokrovski dans une interview au journal Vetchernaya Moskva. Il va jusqu’à affirmer que cette boisson devrait être prohibée en raison des dégâts qu’elle cause sur la santé.

«L’alcool est la composante la moins mauvaise pour la santé dans la bière, dit-il. Les autres ingrédients mineurs qui confèrent à la bière son caractère — comme son pouvoir moussant, sa couleur et son goût — sont des substances loin d’être bonnes pour la santé parce qu’elles contiennent notamment du cobalt», explique-t-il.

Selon lui, ce métal est cardiotoxique et sa quantité maximale acceptable par jour est contenue dans 375 millilitres de bière. Cet indice ne dépend absolument pas du prix de la boisson, ajoute-t-il.

«Les métaux présents dans la bière et les boissons à base de bière favorisent le développement des maladies cardiaques et la formation d’un excès de tissu adipeux du cœur, ce qui risque d’entraîner la mort du malade», poursuit Daniil Pokrovski.

Il fait par ailleurs remarquer que les amateurs de bière risquent de s’intoxiquer au cobalt et cite en qualité d’exemple des artistes de la Renaissance qui travaillaient avec des peintures au cobalt et qui vivaient rarement jusqu’à leur vieillesse justement en raison de la toxicité du métal.

Pour ce qui est des boissons alcoolisées les moins nocives pour la santé, Daniil Porkovski cite le vin rouge sec, ajoutant qu’il est riche en vitamines, en oligo-éléments et en antioxydants.

Un autre point de vue

Fin novembre, des experts cités par The Sun affirmaient que boire une bière par jour était bon pour la santé. Ils avaient toutefois précisé qu’ils parlaient d’une bière forte, artisanale et fermentée deux fois, comme la Hoegaarden, la Westmalle Tripel et la Echt Kriekenbier.

Des chercheurs britanniques ont établi pour leur part qu’il y a des millions d’années, les singes mangeaient des fruits contenant de l’alcool et qu’ils survivaient. Cette capacité aurait sauvé nos lointains ancêtres de l’extinction. Dans le livre Alcohol and Humans: A Long and Social Affair, écrit par des experts des universités d’Exeter et d’Oxford, ils indiquent que le taux d’alcool des fruits tombés allait généralement de 1% à 4%, soit ce que contient une bière légère de nos jours.





Source link

Mots clés: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut