Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2020

« La résilience de l’économie chinoise » L’édito de Charles SANNAT – Les moutons enragés



Coronavirus, le petit grain de sable qui est venu gripper toute la machinerie. Le Bitcoin monte en flèche alors que les investisseurs paniquent à propos du coronavirus. (Anglais) Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La Chine a deux
spécificités. La première, c’est que c’est un pays communiste avec un
parti unique et de grands restes d’un autre temps dans sa gouvernance.
La seconde c’est que dans la culture chinoise, il est fondamental de ne
jamais perdre la face.

Ces deux éléments rendent très difficiles l’appréciation d’une situation chinoise pour les Occidentaux que nous sommes.

Officiellement
donc, même si la Chine est à moitié fermée, officiellement, il n’y a
aucun problème qui ne soit insurmontable pour le parti dans sa
magnificence et sa grandeur.

L’impact du coronavirus sur l’économie chinoise sera limité (responsable)

« French.xinhuanet.com
| Publié le 2020-02-03 à 17:45BEIJING, 3 février (Xinhua) — L’épidémie
du nouveau coronavirus (2019-nCoV) n’aura qu’un impact temporaire sur
l’économie chinoise, et les bons fondamentaux économiques pour la
croissance à long terme restent inchangés, a indiqué lundi un
responsable.

« Nous avons la confiance et la capacité
nécessaires pour minimiser l’impact de l’épidémie sur l’économie », a
indiqué Lian Weiliang, directeur adjoint de la Commission nationale du
développement et de la réforme, lors d’une conférence de presse
organisée à Beijing.

Alors que l’épidémie met un frein
sur les industries telles que les transports et le tourisme, une
croissance rapide a été constatée dans les secteurs en plein essor comme
les achats en ligne, les aliments et les divertissements, selon lui.

Notant
que certaines personnes comparaient l’épidémie du coronavirus avec
celle du SRAS en 2003 et prévoyaient des pertes économiques basées sur
les dommages causés par le SRAS, M. Lian a expliqué : « la force
économique, les ressources et les capacités de la Chine pour faire face
aux situations d’urgence se sont considérablement affermies depuis cette
époque, et nous avons la confiance et la capacité nécessaires pour
remporter la bataille contre l’épidémie. »

Les autorités
sanitaires chinoises ont annoncé lundi avoir reçu des informations
faisant état de 2.829 nouveaux cas confirmés et de 57 décès dimanche en
fin de journée dans les 31 régions de niveau provincial et le Corps de
production et de construction du Xinjiang.

Dimanche en
fin de journée, le total des cas confirmés sur la partie continentale de
la Chine s’élevait à 17.205, a déclaré la Commission nationale de la
santé.

Bien que l’épidémie ait causé un préjudice direct
aux secteurs des services, de la fabrication et du commerce, la
résilience de l’économie chinoise ne doit pas être sous-estimée, selon
un rapport publié samedi par les Instituts des études internationales de
Shanghai.

Le rapport note que l’impact potentiel de
l’épidémie est susceptible d’être différent de celui de toutes les
épidémies précédentes et d’autres incidents et qu’il est imprudent de
juger l’impact économique de l’épidémie par les expériences du passé.

« Même
à court terme, l’épidémie n’a pas causé d’effet négatif sur tous les
secteurs, bénéficiant au contraire aux industries telles que le commerce
électronique et les jeux et divertissements en ligne », selon le
rapport. »

Lorsque je procède à la lecture de ce communiqué,
je me retrouve à nouveau dans la 7ème compagnie et jamais l’armée
française n’avait aussi bien reculé face à un ennemi.

C’est à peu
près la même chose puisque si l’on se réfère juste à la dernière phrase,
cette épidémie, au rythme où elle va, provoquera une vague de
croissance inattendue dans l’industrie électronique ou des jeux en
ligne… je peux même prédire que si tous les Chinois sont enfermés chez
eux, et qu’ils n’ont rien à faire, ils devraient regarder la télé et
prendre un abonnement au Netflix chinois.

Oui l’économie chinoise reste résiliente !

Elle
reste résiliente cette économie. D’une part à cause de la structure
autoritaire de son pouvoir qui évite un effondrement rapide des services
et du fonctionnement de la société chinoise. D’autre part, elle reste
résiliente parce qu’il s’agit d’un pays de presque 1,5 milliard
d’habitants ce qui donne une force considérable et de grandes
possibilités.

Pourtant, pour que la Chine appelle à l’aide l’Union Européenne, c’est que les choses ne vont pas bien.

Pourtant,
estimer les impacts économiques aujourd’hui c’est bien trop tôt, parce
que la crise n’est pas finie et que l’on ne sait pas justement combien
de temps elle va durer.

Les derniers chiffres ne montrent pas d’accalmie sur le front des contaminations et de l’épidémie.

Combien de temps faudra-t-il maintenir les quarantaines ?

Combien de temps faudra-t-il « isoler » la Chine.

Combien
de temps l’économie restera-t-elle à l’arrêt. Cette question est
lancinante dans tous les milieux économiques, même si elle se fait
discrète pour ne pas affoler les foules.

Le temps c’est de l’argent, et cet argent au niveau d’une nation comme la Chine représente des sommes considérables.

Encore une fois, les deux prochaines semaines seront décisives pour affiner l’estimation des impacts économiques.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut