Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2020

Les billets de banques, terribles vecteur de virus ! – Les moutons enragés



Pour ne pas être contaminés, va-t-on supprimer les billets ? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Une vieille étude de 2007 démontre que le
virus de la grippe peut survivre cent vingt heures sur un billet de
banque et contaminer autant de porteurs que le billet servira d’échange
en une seule journée.

Nous ne disposons pas de chiffres précis et certains concernant le coronavirus chinois, mais d’après les premières indications il pourrait tenir plusieurs jours et une température de 57° pendant plus de 35 minutes serait nécessaire pour le tuer.

« Pour
mesurer la durée de survie d’un virus de la grippe sur un billet de
banque, les auteurs de l’étude n’ont pas hésité à sacrifier quelques
coupure de 50 francs suisses, gracieusement offerts par la Banque
nationale suisse. Ils ont ainsi déposé, sur des fragments de billets,
plusieurs concentrations de différents types de virus de la grippe
conservés en laboratoire (H3N2, H1N1…). Ils n’ont pas testé, du fait de
sa dangerosité et sa difficulté de manipulation, le virus H5N1,
responsable de la grippe aviaire, qui sévit tout particulièrement en
Asie du Sud-Est. Mais rien n’empêche d’extrapoler les résultats obtenus à
cette souche virale mortelle dans 50 % des cas pour l’homme ».

Si
l’épidémie se développe, plus personne ne voudra utiliser de moyens de
paiement nécessitant un « contact ». Même les TPE et les CB nécessitent
une forme de contact et ne seront pas exempts de risque.

Au-delà
du débat de la guerre contre le cash, si l’épidémie est vraiment grave,
le sujet de l’échange monétaire et du paiement posera un véritable
problème de santé publique, de la même manière que toutes les bornes
tactiles où chacun pose ses pattes et ses mains pour acheter des billets
ou commander son menu chez McDo…

C’est toute l’économie qui va
être profondément impactée par le coronavirus s’il n’est pas rapidement
contenu, maîtrisé et éradiqué.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin,
c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que
le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site
sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un
décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique.
Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la
lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Figaro.fr ici



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut