Aller à…
RSS Feed

20 septembre 2020

L’effet contradictoire du régime cétogène révélé par la science




Santé

URL courte

Le régime cétogène, qui poursuit sa marche triomphale à travers le monde, ne fait effet qu’à court terme et un impact négatif commence à se manifester après environ une semaine, ont fait savoir des chercheurs américains.

Les résultats d’une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’université de Yale et publiée dans la revue Nature Metabolism révèlent que le régime cétogène, qui fournit 99% de calories grâce aux graisses et seulement 1% par le biais d’hydrates de carbone, n’a des effets salutaires que pendant un certain temps.

Les scientifiques ont réalisé une expérience sur des souris et découvert que ce régime était bénéfique pour la santé, mais uniquement sur une courte période. Au bout d’une semaine, son impact devenait négatif.

Les effets positifs

Ces résultats, aussi bien positifs que négatifs, sont associés aux lymphocytes T gamma delta, cellules immunitaires qui protègent les tissus, qui réduisent l’inflammation et font baisser le risque de développer un diabète.

«Un régime cétogène incite le corps à brûler les graisses. Lorsque le taux de glucose dans le corps chute à la suite d’un régime à faible teneur en glucides, le corps agit comme s’il devait faire face à la faim, bien que ce ne soit pas le cas, et commence à brûler des graisses au lieu des hydrates de carbone. Cela entraîne la formation de corps cétoniques qui présentent une source alternative de carburant», explique Vishwa Deep Dixit, de l’École de médecine de Yale, qui a dirigé l’étude.

Lorsque le corps brûle ces corps cétoniques, les lymphocytes T gamma delta protecteurs des tissus sont diffusés dans tout l’organisme ce qui, selon les expériences ménées sur les souris, améliore le métabolisme et réduit le risque de diabète.

Les effets négatifs

Après plus d’une semaine, les souris commençaient à consommer plus de graisses qu’elles n’en brûlaient, entraînant ainsi le stockage de celles-ci.

«Leurs lymphocytes T gamma delta protectrices se perdaient dans la graisse», indique Vishwa Deep Dixit.

«Les résultats de notre étude mettent en évidence l’interaction entre le métabolisme et le système immunitaire et montrent comment ce dernier coordonne le maintien des fonctions des tissus sains», constate un des coauteurs de l’étude.

Un grand test nécessaire

Les chercheurs comprennent désormais mieux les mécanismes de fonctionnement des organes lors du régime cétogène et pourquoi il produit des effets salutaires pendant un temps limité.

«Avant qu’un tel régime puisse être prescrit, il importe de réaliser un grand test clinique en conditions contrôlées afin de comprendre le mécanisme des avantages métaboliques et immunologiques, ainsi que l’éventuel mal qu’il pourrait faire aux personnes en surpoids et prédiabétiques», prévient Vishwa Deep Dixit.

Toutefois, le fait que le régime cétogène puisse être suivi de temps à autre, sur des courtes périodes, est une bonne nouvelle, souligne-t-il.

«Qui voudrait suivre un régime tout le temps?», interroge-t-il pour conclure.





Source link

Mots clés: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut