Go to ...

Archives

RSS Feed

27 February 2020

De l’intelligence artificielle — Adil GOUMMA



Au moment où je rédige cet article, je ne fais rien de spécial : un appareil doté de l’option génération automatique du texte pourrait me remplacer. Il suffit de lui fournir les données qu’elles soient chiffres ou idées ou axes à développer. L’intelligence artificielle est allée trop loin !

Il serait vraiment anodin de rappeler les domaines dans lesquels l’IA est utilisée depuis les années 1950, dans la recherche de la mise en œuvre de techniques permettant aux machines d’imiter l’activité du cerveau ou d’imiter une forme d’intelligence réelle en vue de les faire faire des tâches humaines. On vise désormais à concevoir une machine capable de raisonner comme un humain, ou mieux que lui, et dotée d’une conscience propre.

Or depuis quelques années, se développent dans le monde une nouvelle tendance à implanter des puces RFID sous-cutanées qui utilisent les champs électromagnétiques pour lire des informations qui y sont stockées électroniquement. Cette Radio-Fréquence-Identification a pour objectif de faciliter le quotidien. Avec cette nouvelle technologie d’identification automatique on peut identifier et s’identifier à distance grâce à un processus d’échange de données. Ouvrir des portes, démarrer des machines, transférer des données et des paiements ne seraient alors qu’une banalité. Mais c’est surtout pour ce dernier en particulier, et pour le marketing en général, que les grandes firmes multinationales soutiennent les recherches pour améliorer leurs techniques de vente en identifiant les tendances pour pouvoir mieux proposer, faire les prévisions de production ou contrôler le personnel. Depuis 2015, en Suède, une entreprise donne la possibilité à ses employés de passer la sécurité, utiliser des photocopieurs, et payer des consommations avec des micros-puces implantées. Par ailleurs, en Espagne, des boîtes de nuit en proposent à leurs clients pour faciliter leur paiement et avoir accès aux espaces VIP.

Stephen Hawking a déclaré à The Indépendant en 20141 que « l’intelligence artificielle pouvait être soit la meilleure soit la pire chose jamais arrivée à l’humanité ». Cela dépend de la façon dont elle sera utilisée, appliquée, développée ou contrôlée. Dans certains domaines, l’IA pourrait avoir des résultats incroyables, comme sauver des vies. On parle ici du domaine médical où on pourrait désormais défier la paralysie par une neurostimulation qui contrôle les nerfs ou qui agit sur la moelle épinière, sans évoquer les membres artificiels commandés par des microprocesseurs ou alors des stimulateurs cardiaques pour ne citer que ces exemples. Il en est de même pour d’autres secteurs où on pourrait optimiser la rentabilité comme c’est le cas de l’agriculture ; alors que dans d’autres domaines les résultats pourraient être injustes comme quand on devrait licencier des milliers de chauffeurs car il y désormais une conduite artificielle ; ou désastreux,notamment dans le domaine militaire.

Il est beaucoup plus inquiétant de voir nos jeunes, avec cette panoplie d’IA mise à leur disposition, tomber dans la facilité et devenir des loques humaines sans énergie, sans esprit. Ils compteront trop sur ces moyens d’intelligence artificielle pour être naturellement intelligents.

Ce ne sont peut-être que des réflexions pessimistes qui trouveront une confirmation dans cette pensée de Jean Anouilh : « Quand la matière arrive, l’esprit s’en va. »





Source link

Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
free download udemy course

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up