Go to ...
RSS Feed

9 April 2020

Vous épargnez vous… polluez ! Ecologie épuisante. – Les moutons enragés



Cette nouvelle religion verdoyante où, la plupart adhèrent dans une course en avant moutonneuse, à des actions ridiculement improductives si on ne s’attaque pas aux causes du problème. Le problème n’est pas petit, il est énorme et demande une refonte totale de notre façon de vivre et de consommer. On ne fabrique pas, ce qui ne s’achète pas. Pour nos amis belges, une rencontre aura lieu le jeudi 13 février à 18 h 30 au Mundo N, rue Nanon 98 à Namur, avec Romain Gelin, auteur de Des limites de la transition : pour une décroissance délibérée. À l’initiative du Mouvement politique des objecteurs de croissance. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Trier c’est donner comme vous le rabâche le slogan de propagande du
recyclage qui a pour vocation à asseoir une « industrie du recyclage »,
et ces termes même devraient vous faire sursauter et bondir.

Si nous voulons une industrie du recyclage c’est qu’elle est la conséquence d’une industrie du déchet et du gâchis. Il n’y a pas de bons déchets, il n’y a pas de bon recyclage. Le recyclage est un échec quand il existe car bien raisonner implique de dire que le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit.

Pour ne pas le produire « YAKA » interdire
non pas les pailles (enfin pas seulement) mais surtout la totalité des
emballages plastiques et suremballages indispensables à notre
consommation de masse et au marketing. On préfère évidemment interdire
la paille dans l’œil du voisin que la poutre de l’emballage dans l’œil
du système totalitaire et capitaliste marchand.

Alors c’est la
course à l’échalote et à celui qui sera plus écolo que les écolos et
cela en devient aussi ridicule qu’insupportable.

Les épargnants sont les premiers pollueurs

Voilà quand vous faites vos courses vous êtes un salaud qui tue la planète.

Quand vous vivez vous êtes d’ailleurs un salaud de pollueur.

Quand
vous mangez, quand vous roulez, quand vous êtes en vacances et le pire
c’est sans doute quand vous buvez votre cocktail à Copacabana une paille
aux lèvres. Terrible la paille.

Passons sur votre voyage en avion low-cost, la paille vraiment c’est pas bien.

Mais alors le pire c’est quand vous épargnez ma brave dame…

Et
oui, épargner cela pollue, car si vous achetez un tracker qui est un
produit financier qui réplique un indice sans réfléchir, vous ne triez
pas les entreprises polluantes des non polluantes (ce qui n’est pas
faux) donc du coup vous polluez…

Certes, mais avec cette logique, nous pourrions aussi bien interdire d’acheter certaines actions.

Par
exemple, les entreprises polluantes ne devraient plus avoir
l’autorisation d’être cotées en bourse, de même que toutes celles qui
polluent directement ou indirectement.

Je propose donc pour être
cohérent avec cette logique, d’interdire de bourse toutes les actions
pétrolières ou gazières. Tous les distributeurs de produits. Tous les
fabricants de bidules utilisant à un moment du pétrole ou ses dérivés,
ou finançant de telles entreprises.

Avec un telle loi qui tient en deux lignes nous pouvons fermer 100 % des bourses dès demain.

Et voilà.

C’est beau l’écologie.

Charles SANNAT

«
Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire
libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent
alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel
Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage
impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de
visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre
d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Pour lire cet article confondant de culculgnangnantisme c’est directement sur le site Les Echos.fr ici



Source link

Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up