Aller à…
RSS Feed

23 septembre 2020

Mort de Cédric Chouviat: quelles conclusions après la rencontre avec Castaner?




France

URL courte

Christophe Castaner a rencontré la famille de Cédric Chouviat, mort début janvier après une interpellation policière musclée. Les proches ont questionné le ministre, qui a apporté son lot de réponse, non suffisant selon eux. Une rencontre qui a laissé un goût «amer».

Ce 14 janvier marque la rencontre entre une famille de victime et le premier flic de France. Christophe Castaner a reçu les proches de Cédric Chouviat, décédé après une interpellation musclée par la police, début janvier à Paris. Selon le premier rapport d’autopsie, ce père de cinq enfants serait mort d’asphyxie avec une fracture du larynx. Depuis, la famille crie au meurtre et demande l’interdiction des techniques de contrôle responsable de la mort de Cédric: le plaquage ventral et la clé d’étranglement.

Après une heure de discussion, la famille Chouviat et leurs avocats ont décrit un ministre «compatissant», à l’écoute, qui a reconnu des abus et qui a promis «aucune tricherie» pour mettre en lumière les circonstances du décès de Cédric. Mais la colère est encore là et la déception s’est fait sentir tant les interrogations ont fusé et les réponses ont manqué, notamment sur l’avenir des policiers qui ont causé la mort de Cédric.

Si la famille a demandé la suspension des quatre policiers impliqués, aucune information n’a été divulguée sur leur situation depuis l’incident, pas même par Christophe Castaner, qui n’a pris aucune décision concernant le sort réservé aux fonctionnaires de police, arguant que c’était du ressort de la justice. 

«Alors que la fracture du larynx est établie, la famille reste incrédule sur le fait qu’il n’en ait pas été tiré immédiatement des conséquences s’agissant de la situation administrative des policiers impliqués. C’est pour la famille une source de déception», a déclaré William Bourdon, l’avocat de la famille devant les journalistes.

Mais les avocats ont salué la décision du ministre de réétudier les techniques de contrôle controversées, responsables de la mort de Cédric, mais aussi d’Adama Traoré avant lui. William Bourdon a déclaré que Christophe Castaner a annoncé la participation de la société civile, d’ONG et d’avocats à cette étude, bien que la famille ait souhaité la suspension directe de ces techniques, déjà interdites en Belgique ou en Suisse.

Une rencontre qui n’a en rien entamé la détermination de la famille, qui attend maintenant de pouvoir enterrer dignement Cédric Chouviat.

«Je n’espère qu’une chose, c’est que justice sera faite, parce que ni mon père ni personne sur Terre ne mérite ça. Donc maintenant, on aimerait faire confiance à la Justice et que toutes les manœuvres soient faites pour lui rendre justice. On a eu quelques réponses, on en attend encore beaucoup, notamment pour que mon père ne soit pas mort pour rien», a déclaré le fils aîné de Cédric Chouviat.





Source link

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut