Aller à…
RSS Feed

23 septembre 2020

l’attaque du Boeing ukrainien pourrait être la conséquence d’une cyber-attaque ? — Enfant de la Société — Sott.net



Radars iraniens désactivés. Les coordonnées d’un avion civil ukrainien ont changé – il passerait donc pour un avion ennemi. L’abattage du Boeing ukrainien pourrait avoir été le résultat d’une cyber-attaque américaine.

iran

© Inconnu

Bien sûr, il s’agit d’un problème – littéralement – explosif. Je suis dessus depuis quelques heures maintenant – mais c’est dimanche, très difficile d’obtenir un quelconque commentaire officiel. J’ai envoyé des messages à différents acteurs en Iran et en Russie, en attendant une réponse. L’un d’eux, d’Iran, dit « pas de discussion sur une cyber-attaque », pour l’instant.

Et pourtant, le discours de Hajizadeh, Commandant de la Force aérospatiale du CGRI l’affirme. Il a dit qu’une énorme « anomalie » avait altéré le système de défense aérienne de Téhéran, donnant l’impression qu’un avion ennemi s’approchait d’un centre militaire sensible – la racine de « l’erreur humaine » subséquente.

Il a également dit que dans les heures qui ont suivi l’attaque au missile du CGRI sur la base d’Aïn al-Assad, les Américains avaient multiplié les vols d’avions de chasse près des frontières aériennes de l’Iran. Non seulement Téhéran a été visée, mais aussi d’autres centres militaires stratégiques.

On peut imaginer que les nerfs sont à vif.

On peut lire l’explication de Hajizadeh comme une description très subtile d’une cyber-attaque. Peut-être que le CGRI n’a pas encore toutes les informations. Peut-être qu’il ne peut pas révéler toute l’histoire de la façon dont il a été victime d’une cyberattaque – et cela expliquerait le long délai entre le moment où il a reconnu le tir et celui où le gouvernement iranien l’a annoncé officiellement.

Le site militaire russe avia.pro va droit au but. Il s’agit de leur version anglaise, qui n’est pas aussi détaillée que le rapport en russe.

Avia.pro ne sont pas des amateurs. Le rapport en russe dit que s’il s’agissait d’une cyberguerre par les Américains, l’attaque correspond point par point à la destruction d’un IL-20 près de Lattaquié en septembre 2018 – que les avions de chasse israéliens ont utilisé comme bouclier.

Avia.pro se base sur l’hypothèse de travail que la cyberattaque militaire américaine n’a pas seulement modifié le profil du Boeing ukrainien. Le pilote ukrainien a également fait demi-tour. La cyber-attaque pourrait donc avoir également visé le système de navigation du Boeing. Les Américains l’ont déjà fait à plusieurs reprises.

La jubilation du Lamantin maléfique Pompeo est un indice indirect. Il a dit que c’était un missile iranien avant même qu’une enquête sérieuse ait commencé. Et choisir un vol Téhéran-Kiev – parmi tant d’autres vols ce jour-là – est une chose de toute beauté. Il comporte la possibilité de blâmer l’Iran et la Russie (j’ai publié un article à ce sujet ; la Russie a été blâmée par les Ukrainiens). Et il porte la possibilité d’une collaboration « indirecte » du système mafieux ukrainien avec des « récompenses » américaines qui se déversent ensuite.

Qu’en est-il des « dommages collatéraux » ? Il y a beaucoup de rumeurs – bien sûr, sans aucune preuve – selon lesquelles le vol de l’Ukraine embarquait des membres du renseignement. La destination du vol est aussi révélatrice.

Par le passé, les « Canadiens » munis de faux passeports canadiens se sont généralement avérés être des agents de la CIA ou du MOSSAD opérant en Ukraine.

RIEN n’est trop gros pour l’épouvantable racket exceptionnaliste – et RIEN ne devrait être exclu de l’enquête. L’incident en Ukraine a complètement éviscéré du cycle des nouvelles l’immense humiliation subie par la « plus grande armée de l’histoire de l’univers » en Irak. En fait, il pourrait s’agir de la réponse américaine de guerre hybride – vu que cela s’est produit seulement cinq heures après l’immense humiliation elle-même.

C’est loin d’être fini : c’est une enquête en cours. Les experts sont plus que bienvenus.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut