Aller à…
RSS Feed

26 septembre 2020

«Il faut parfois utiliser la force pour ramener l’ordre».. – Les moutons enragés



Avec ces propos jusqu’auboutistes, on se demande si ce gouvernement ne veut pas aller au clash. Gouverner sans l’aval du peuple, imposer ce dont le peuple ne veut pas, ce n’est ni plus, ni moins que de la dictature. La violence policière est de plus en plus critiquée et, si le premier ministre l’approuve, on n’est en plein dans un régime à la Pinochet. Le recours au 49.3 pour faire passer cette réforme en force a été envisagé, pour s’éviter un feuilleton politique dangereux a déclaré un proche de Macron. Les parlementaires auraient alors 24 heures pour voter une motion de censure forçant le gouvernement à démissionner. «On entre dans les municipales, les régionales, les départementales ; on se rapproche de la présidentielle… A-t‑on vraiment envie de se taper une réforme des retraites qui dure des mois et des mois ?» a déclaré un ministre…. Voilà ce qui les intéresse, leur réélection.. Partagez ! Volti

******

Source Sputnik-News

Pour illustration/123.fr

«Nous allons aller au bout» de la réforme des retraites, a affirmé le Premier ministre dimanche 12 janvier au soir sur France 2, en appelant à la «responsabilité» ceux qui veulent poursuivre la grève et en estimant qu’«il fallait parfois utiliser la force pour ramener l’ordre».

Après que le gouvernement français a proposé samedi 11 janvier de retirer provisoirement l’âge pivot à 64 ans du projet de loi, le Premier ministre a appelé les manifestants à la «responsabilité», comptant «aller jusqu’au bout» de la réforme. 

«Nous allons aller au bout et, au
fond, tous ceux qui incitent [les grévistes] à poursuivre la grève les
envoient peut-être dans une impasse […], je pense qu’ils devraient
prendre leurs responsabilités», a déclaré le chef du gouvernement, au
lendemain du «compromis» proposé aux partenaires sociaux de retirer
l’âge pivot de 64 ans. 

«À titre personnel, je suis persuadé que l’âge pivot est la meilleure solution pour le rétablir [l’équilibre du système, ndlr]», a-t-il poursuivi.

«Il faut parfois utiliser la force pour ramener l’ordre et il ne faut pas en avoir peur», a déclaré Édouard Philippe concernant les mobilisations qui se poursuivent déjà depuis plus d’un mois. «Il faut être dans la solidarité totale avec les gardiens de la paix et les soutenir. Mais il faut également avoir des exigences vis-à-vis d’eux. On est cinq ans après des événements terribles dans notre pays.»

Lire l’article

Sputnik-News

Voir :

Où en est le soutien à la grève? Un sondage dévoile ce que pensent les Français après un mois de mobilisation.

Le Venezuela soutient les «travailleurs français» et dénonce la «répression» des manifestations.

Un délégué syndical FO se suicide dans un hypermarché près de Nancy

Sur RT-France:

«Le Reich en marche» : un candidat LREM porte plainte pour des inscriptions devant sa permanence

Des centaines de personnes rassemblées à Levallois-Perret en hommage à Cédric Chouviat



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut