Aller à…
RSS Feed

1 octobre 2020

Tour de passe-passe ? — Jose ESPINOSA



Après un mois de grèves, de manifestations, d’actions diverses contre la réforme Macron du régime des retraites le premier ministre annonce qu’il se dit prêt à retirer “l’âge pivot” du projet de loi. Sous conditions : pas d’augmentation des cotisations, pas de baisse des pensions et équilibre financier. Il renvoie la discussion entre le patronat et les organisations syndicales en leur signifiant que si l’accord n’est pas obtenu, le gouvernement passera la réforme en force à l’assemblée nationale. Il fixe une date de fin de partie au mois d’avril.

Les syndicats CFDT et UNSA acceptent ce marchandage confus et dangereux. Dangereux car la réforme par points serait avalisée et ouvrirait la voie à la capitalisation conduisant à la baisse générale des pensions et au recul massif de l’âge de la retraite. Confus dans les explications dont personne ne sait plus de quoi il est question. Aucun membre du gouvernement ne peut justifier l’universalité du système proposé. Personne ne connaît la valeur du point, le montant des retraites servies, le financement des mesures prévues. Bref la cacaphonie à tous les étages.

Ajoutons que le patronat refuse de payer davantage et que les salariés n’acceptent pas une baisse des pensions. L’accord de ce qu’ils nomment les “partenaires syndicaux” a peu de chances de voir le jour. Dans ces conditions, en avril, nous nous retrouverions dans la même situation qu’aujourd’hui. Pourquoi une telle perte de temps ? Le gouvernement joue sur le pourrissement du mouvement, sur la division entre nous, sur le découragement. Édouard Philippe et Macron nous ont joué un tour de passe-passe pour tenter de désamorcer les grèves et nous imposer leur projet de retraite à points. Vont-ils réussir ?

Les jeux ne sont pas faits. Le mouvement gréviste peut s’effilocher car la grève coûte cher à celles et ceux qui la font. Mais la colère, le mécontentement sont toujours là. Le soutien de la population ne recule pas. La volonté de combattre cette réforme nocive pour tous demeure intacte. L’action unie gilets jaunes, salariés, retraités, lycéens et étudiants se poursuit et prendra probablement des formes nouvelles. L’objectif étant de rassembler dans la lutte des millions de personnes. La partie de bras de fer prend une nouvelle tournure. Les jours prochains sont décisifs.





Source link

Mots clés:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut