Aller à…
RSS Feed

27 septembre 2020

« Dénie plausible » et 3 ème Guerre Mondiale – Les moutons enragés



Avec la mort du général Qassim Soleimani, la situation entre les USA et l’Iran entre dans une dangereuse phase d’escalade. Thom Aldrin nous donne son analyse de la situation. Partagez ! Volti

******

Par Thom Aldrin

Hier, Vendredi 3 janvier 2020, les américains ont commis un assassinat sur le territoire irakien. Ils avaient déjà commis un massacre quelques jours plus tôt en bombardant les hommes des milices irakiennes pourtant intégrées dans l’armée irakienne.

Mais hier, les américains ont commis un de ces très rares actes irréparables en termes de conséquences. Un très haut gradé de l’armée iranienne a été assassiné sur ordre de Trump. L’Iran y voit un acte de guerre, une provocation qui appelle a une vengeance. La situation est devenue très dangereuse désormais. Chacun attend avec appréhension la réaction iranienne pour répliquer à ce qui est objectivement une infamie. En effet, Washington a piétiné la souveraineté Irakienne, en massacrant aussi des membres de l’armée irakienne sur leur propre sol, accompagnant le général Qassim SOLEIMANI dans la mort.

Les américains ont commis un acte extrêmement grave et très lourd de conséquences pour une simple raison : ils ont revendiqué l’assassinat !!! En effet, il n’y a plus aucune place pour le doute et c’est ça qui fait la très grande différence !!!

Quand un acteur ne peut plus nier ou ne veut pas nier avoir commis un acte de cette nature, il déclenche un processus de représailles qui alimente tout naturellement une escalade par essence incontrôlable…C’est une posture qui révèle l’intention belliqueuse de celui qui a commis l’acte. Il veut la guerre !!! Washington, en revendiquant ce crime abject, voulait provoquer l’Iran pour la pousser à la guerre, rien de moins !!!

Quand un pays veut lancer une opération de cette nature en cherchant à éviter les représailles et donc l’escalade et la guerre, il utilise le principe de « dénie plausible »‘. C’est a dire qu’il fait en sorte de pouvoir nier l’avoir fait le cas échéant. C’est une différence considérable !!.

Comme je l’ai dis à un ami hier, c’est une différence colossale! !! Il me disait que j’annonçais la guerre mondiale à chaque fois qu’un événement grave survenait. En fait, j’annonçais que chacun de ces événements était une marche qui menait à la guerre.

Chaque événement était monté en épingle pour faire accuser l’Iran…mais aucune représailles américano-occidentalo-israélienne ne survenait. Pourquoi? Parce que ce processus faisait partie d’une préparation psychologique de l’opinion publique pour justifier ultérieurement une guerre massive contre l’Iran. Un acte devait survenir ensuite pour atteindre ce but ultime. Cet acte vient de se produire à Bagdad hier en tuant l’un des plus éminent représentant du pouvoir de la République Islamique d’Iran.

Pour bien comprendre ce que représente le « dénie plausible » dans ce genre de situation, prenons comme exemple l’attaque d’Abqaïq et de Khurais provoquant la destruction des capacités de raffinage saoudiennes le 14 septembre 2019.  l’Iran a été montrée du doigt comme coupable, pourtant, aucune représailles militaire (juste des sanctions financières) . Aucune représailles militaire car l’Iran pouvait nier l’avoir fait.  Washington ne s’embarrasse pourtant jamais de l’absence de preuve pour accuser quiconque. L’épisode du prétexte de l’existence et de la menace totalement inventée d’armes de destruction massive irakiennes qui a été utilisé par Washington pour lancer une seconde invasion de l’Irak en 2003 a cependant  considérablement émoussé la crédibilité des propos d’officiels américains depuis lors. Washington essayent depuis ce jour de donner plus de crédibilité à ses accusations.

Un autre exemple pour comprendre l’effet du « dénie plausible » ce sont les sabotages contre des cargos et pétroliers (dont 2 saoudiens) d’abord à proximité du port de Fujairah aux Emirats Arabes Unis le 12 mai 2019. Puis un tanker et un méthanier ont été les cibles de mystérieuses attaques près du détroit d’Ormuz le 13 juin 2019. Dans les deux cas, Washington a très bruyamment désigné l’Iran comme coupable de l’acte en fournissant même une vidéo censée prouver la culpabilité de Téhéran…Vidéo qui a été accueillie avec une bonne dose de scepticisme par bon nombre d’analystes (on se méfie encore une fois ici des affirmations américaines depuis les mensonges sur l’Irak en 2003…). Cependant, dans les deux cas, que des sanctions financières, pas de mesure militaire contre l’Iran. Ces événements ont probablement été orchestré par les USA eux mêmes avec la complicité des services israéliens pour alimenter la manipulation psychologique en vue d’une bien plus grave opération ultérieure.

Puis vint l’incident qui faisait basculer la situation dans la zone intermédiaire entre le dénie plausible et la revendication assumée. C’était ce jour ou le système de défense antiaérien iranien avait abattu un drone américain ultra moderne au dessus de son espace aérien sans tirer sur l’avion qui l’accompagnait et qui lui embarquait de nombreux militaires…

La destruction n’était que matérielle même si les américains prétendaient qu’il volait dans l’espace aérien international, leurs accusations n’étaient pas plus crédibles quand on sait que les drones américains violaient et violent toujours l’espace aérien de nombreux pays et l’Iran en particulier qui a d’ailleurs réussi à intercepter l’un d’entre eux, un fleuron de l’aviation militaire américaine capturé en 2011 et ayant servi de modèle à la fabrication de drone « made in Iran ».

L’Iran a retenu son bras armé contre le deuxième avion rempli de personnel militaire, ce qui a largement contribué à empêcher l’escalade malgré la destruction du drone RQ-4 américain le jeudi 20 juin 2019… On peut noter ici que Washington a sciemment mis en danger son personnel militaire pour provoquer l’Iran !!!

Mais ce Vendredi 3 janvier 2020, les américains et surtout Trump, ont franchi la ligne rouge avec la ferme intention de forcer l’Iran à l’escalade !!!

Ici justement, avec les messages officiels venant de Washington et revendiquant ce crime de guerre et cette provocation impossible à laisser passer pour l’Iran, il n’y a plus aucune place pour le moindre « dénie plausible ». Il n’y a plus non plus de volonté manifeste d’alimenter la préparation psychologique à la guerre mais de seulement la déclencher !!! Voila l’importance du dénie plausible d’une part et de l’absence de place à un dénie plausible d’autre part !!!

En diplomatie, le dénie plausible est un élément de premier plan pour éviter les affrontements. Mais quand il n’y a plus la moindre place possible à lui accorder, c’est que la guerre est imminente !!! L’honneur et la crédibilité d’un pays peu rester sauf avec le dénie plausible…sans cela, un pays, pour sauver son honneur et restaurer sa crédibilité sur la scène internationale (auprès de ses amis mais aussi de ses adversaires) ne peut plus rien faire d’autre que répliquer….et l’état profond américain (sans oublier Israël) le sait, et démontre que son but est bien de déclencher une guerre dévastatrice contre la République Islamique d’Iran en utilisant les méthodes comme les prétextes les plus abjects pour y parvenir !

Voila pourquoi l’assassinat de ce général iranien qui est déjà très grave en soi, nous a fait entrer dans une dimension cataclysmique au moment ou Trump l’a revendiqué officiellement !!

Désormais, même si l’Iran renonce à répliquer, Washington ira de plus en plus loin dans ses provocations pour pousser l’Iran à réagir comme attendu. La guerre est a présent inévitable, quoi qu’il advienne…

Thom Aldrin



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut