Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2021

UNESCO: Azoulay dépossède l’Algérie de son patrimoine culturel | Brèves



L’Unesco a exclu l’Algérie des pays abritant le dattier que cette organisation internationale vient d’inscrire au patrimoine mondial. Quatorze pays ont été intégrés à ce classement, exit l’Algérie qui, pourtant, avec l’Irak, produit la meilleure datte au monde, deglet nour.

La chaîne britannique BBC, qui rapporte l’information, relève que cette exclusion a soulevé une vague de colère chez les Algériens qui ont exprimé leur vive indignation à travers les réseaux sociaux. L’Unesco, indique la BBC, a choisi le palmier car il symbolise la résistance dans un environnement désertique sec qui représente la majeure partie du Maghreb et du Moyen-Orient. Elle est le symbole de la civilisation et de la prospérité, explique encore la BBC, qui ajoute que cet arbre fruitier «généreux» est également source de revenus pour beaucoup de gens.

Les représentants de l’Unesco, réunis en Colombie il y a une dizaine de jours, ont décidé que l’Algérie n’était pas concernée par cette décision, contrairement aux quatorze autres pays, dont trois du Maghreb, le Maroc, la Tunisie et la Mauritanie, outre l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis, le Soudan, la Palestine, le sultanat d’Oman, le Yémen, la Jordanie, le Koweït, le Bahrein et l’Irak.

«Où est passée l’Algérie bien qu’elle produise une des meilleures dattes au monde ?» s’est interrogé le journaliste de la BBC, qui a relevé que notre pays détient 100 millions de palmiers et couvre 2% de la production mondiale de dattes et que ni le ministre de la Culture ni les médias n’ont commenté cette élimination inexcusable de l’Algérie.

Notre pays subit revers sur revers sur le plan international depuis le déclenchement de la crise politique profonde qui le secoue et qui va en s’aggravant. L’absence d’un pouvoir légitime a quasiment isolé le pays sur le plan international, le reléguant à un plan secondaire dans le traitement de dossiers géostratégiques desquels il a été écarté, à l’instar de la délicate question libyenne, entre autres.

Que faisait Hasan Rabehi pendant que l’Unesco sous l’impulsion d’Audrey Azoulay, la fille du puissant conseiller du roi du Maroc, dépossédait l’Algérie de son patrimoine culturel ?

Photo: Audrey Azoulay, Directrice générale de l’ UNESCO

Patrimoine, Inscription de la culture du palmier-dattier à l’Unesco sans… l’Algérie ! : Un acte inconsidéré envers notre pays



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut