International

URL courte

Au moins 175 mineurs ont été victimes d’agressions sexuelles de la part de membres des Légionnaires du Christ entre 1941 et 2019, notamment de leur fondateur Marcial Maciel, selon un rapport interne de la puissante congrégation catholique publié le 21 décembre.

Les actes ont été perpétrés par 33 religieux (prêtres ou diacres), et Marcial Maciel a lui-même abusé de 60 mineurs, selon ce rapport interne qui porte sur une période allant de la fondation des Légionnaires du Christ en 1941 jusqu’au 16 décembre 2019, et qui a été écrit par une commission créée en juin par le supérieur général de la congrégation, Eduardo Robles-Gil.

«Dans leur grande majorité, les victimes étaient des garçons adolescents entre 11 et 16 ans», détaille le texte divulgué sur le site ceroabusos.org, qui dépend des Légionnaires du Christ.

La congrégation fondée par le Mexicain Marcial Maciel (1920-2008) affirme qu’elle avance dans un processus de «réparation et réconciliation» avec 45 victimes, tout en reconnaissant qu’elle doit encore l’étendre aux autres.

Le rapport remarque que 18 des 33 religieux ayant commis des abus font encore partie de la congrégation, mais précise qu’ils ont été écartés des tâches en lien avec le public ou des mineurs.

Sur ces 33 personnes, 14 avaient elles-mêmes été victimes des Légionnaires, ce qui met en évidence l’existence de «chaînes d’abus» où «une victime d’un Légionnaire, le temps passant, devient à son tour un agresseur».

«En ce sens, il est emblématique que 111 des mineurs abusés dans la Congrégation ont été victimes du père Maciel, d’une de ses victimes ou d’une victime de ses victimes», indique le rapport, cité par l’AFP.

«Il y a probablement plus d’affaires d’abus que ce dont rend compte le rapport et les statistiques devront être régulièrement actualisées», est-il également écrit.

Les Légionnaires du Christ, qui possèdent des centres éducatifs dans plusieurs pays, ont pris leurs distances avec leur fondateur, un temps protégé par le Vatican avant de perdre tout crédit.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *