Aller à…
RSS Feed

22 janvier 2021

la grève contre la réforme des retraites débute (EN CONTINU)



Entendant faire plier le gouvernement sur son projet de réforme des retraites, les syndicats et plusieurs figures des Gilets jaunes ont appelé à une grève d’envergure ce 5 décembre. Transports, éducation, santé : de nombreux secteurs sont concernés.

11h09 CET Dans le cadre de la grève intersyndicale du 5 décembre, plusieurs centaines de manifestants sont déjà présents à Nantes.

10h58 CET Gérard Filoche, fondateur de la Gauche démocratique et sociale, était l’invité de RT France pour décrypter la réforme des retraites. «C’est la plus violente des attaques contre nos vies, Macron va probablement baisser nos retraites de 25%», a-t-il déclaré. «La France n’a jamais été aussi riche et les richesses n’ont jamais été autant mal partagées», a-t-il ensuite expliqué, notamment pour déconstruire la réforme des retraites voulue par le gouvernement français, et prouver qu’il est même possible d’améliorer le système de retraite actuel.

10h41 CET Les forces de l’ordre sont intervenues jeudi matin à Rouen avec «quelques grenades» lacrymogènes pour évacuer un rond-point bloqué par des «Gilets jaunes» mobilisés contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. «Il y a eu trois interpellations» et «quelques grenades (lacrymogènes) ont été utilisées» peu avant 9h, après «plusieurs sommations» car «ça ne bougeait pas», a indiqué à l’AFP le service de presse de la préfecture, soulignant que le rond-point des vaches, bastion des «Gilets jaunes» lors du mouvement de la fin 2018-début 2019, était bloqué par des «Gilets jaunes» et non des syndicalistes. Interrogé par l’AFP, Olivier Bruneau, l’un des porte-paroles des «Gilets jaunes» à Rouen, a dénoncé «gazage et matraquage» sur ce rond point.

10h30 CET L’Institut français d’opinion publique (IFOP) a publié ce matin sur Twitter un sondage intitulé : «Les Français et le mouvement de grève du 5 décembre», réalisé entre le 28 novembre et le 4 décembre Le sondage révèle que 56% des personnes ayant répondu au sondage ont une opinion positive de la grève du 5 décembre. D’un autre côté, 29% des personnes ayant répondu au sondage ont une opinion négative de la grève du 5 décembre.

10h12 CET Elisabeth Borne, ministre française de la Transition écologique et solidaire, s’est exprimée ce matin au micro de BFM-TV à propos de la grève intersyndicale du 5 décembre. «Aujourd’hui, on ne pense pas qu’il y aura une amélioration sensible demain» au niveau des transports en commun, a-t-elle expliqué. Avant d’assurer : «Les opérateurs, la RATP notamment, feront un point à 17h tous les jours sur le plan de transports du lendemain.»

10h05 CET Deux membres du Syndicat Universitaire de Montpellier (SCUM), qui tentaient de bloquer l’entrée du campus, ont été blessés légèrement à l’arme blanche, selon France 3 vers 7h du matin. L’un des blessés a rapporté que des individus étaient arrivés «cagoulés et armés de couteaux en criant : “Dégagez la Gauche, retournez travailler !”»

L’un des étudiants a été blessé à la main, l’autre à la tête.

09h41 CET Invité sur le plateau de RT France, Christian Grolier, secrétaire général FO fonction publique, a livré son analyse sur la réforme des retraites. «Sur le principe d’un régime universel par points, ce sera perdant-perdant pour tout le monde», a-t-il déclaré. «Toute cette réforme n’est faite que pour faire des économies», dénonce-t-il ensuite.

09h09 CET Responsable national des cheminots pour le PCF, Thomas Portes était l’invité de RT France. Il a souligné que les actions du 5 décembre contre la réforme portée par Emmanuel Macron étaient motivées par le bien commun. «On manifeste pour l’intérêt général, c’est ça le mot d’ordre», a-t-il expliqué.

09h08 CET Les Réunionnais ont sorti les gilets jaunes et les percussions pour cette journée de lutte sociale dans la bonne humeur :

09h00 CET Les premiers blocages font déjà saturer le trafic routier aux abords des villes et des zones industrielles partout en France. C’est notamment le cas à côté de Châlon-sur-Saône en Bourgogne :

Le port autonome de Strasbourg est également bloqué :

L’insoumise et candidate à la mairie de Paris, Danielle Simonnet a rejoint le blocage du dépôt RATP de Pleyel à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis :

Le dispositif sécuritaire annoncé pour cette journée de mobilisation interprofessionnelle a commencé à être mis en place dans la soirée du 4 décembre. Drones de surveillance dans le ciel, canons à eau et blindés légers de la gendarmerie au sol, seront déployés, sans compter une quinzaine de brigades motocyclistes de répression de l’action violente (BRAV).

Alors que jusqu’à 1 000 casseurs seraient attendus par la préfecture de police de Paris, les forces de l’ordre vont devoir composer avec les effectifs disponibles dans toute la France. D’autant que le mécontentement est palpable également parmi les forces de l’ordre. Une compagnie départementale d’intervention, près de Grenoble, s’est ainsi fait porter pâle presque intégralement le 4 décembre (27 policiers sur 29 de la CDI 38 sont en arrêt maladie) et la grogne monte chez les fonctionnaires de police qui négocient eux aussi leur régime spécial de retraite par la voix de ses syndicats majoritaires. Des actions reconductibles sont notamment envisagées dans les commissariats avec des fermetures pendant cinq heures en pleine journée. Par ailleurs, selon les informations des associations de police, les membres de compagnies républicaines de sécurité (CRS) sont également touchés par ce phénomène, après plus d’une année de crise sociale.

Ce 5 décembre débute dans toute la France une grève qui s’annonce particulièrement suivie, à l’appel des syndicats, rejoints par plusieurs figures des Gilets jaunes. L’objet des protestations : la réforme des retraites voulue par le gouvernement qui entend instaurer un «système universel» par points, censé remplacer les 42 régimes existants (fonctionnaires, privés, régimes spéciaux, complémentaires). Les opposants à cette réforme, dont les revendications sont multiples, dénoncent une mesure qui précariserait les retraités.

Pour l’occasion, près de 250 cortèges sont organisés un peu partout en France. Dans les transports, 90% des TGV et 80% des TER devraient être annulés, et 11 lignes du métro parisien fermées. Des grèves illimitées sont prévues à la RATP et à la SNCF où on s’attend déjà à un mouvement dans la durée. Dans le ciel, les compagnies aériennes devraient réduire de 20% leur programme de vols. Il y aura aussi nombre d’école fermées. «70% des enseignants du primaire se sont déclarés en grève, et les taux dans le secondaire devraient être voisins, je n’ai jamais vu ça», a assuré Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. Policiers, éboueurs, avocats, retraités ou transporteurs routiers appellent aussi à des actions. Une partie de la classe politique (Rassemblement national, France insoumise, PCF et PS) a affirmé son soutien au mouvement de grève, appelant parfois ses sympathisants à le rejoindre.

De son côté, Emmanuel Macron s’est montré inflexible, promettant le 4 décembre : «Je n’y renoncerai pas.» Il a en outre affirmé qu’il s’exprimerait devant les Français quand il le jugerait «opportun». Le projet précis de réforme sera dévoilé mi-décembre pour un passage au Parlement début 2020.

https://francais.rt.com/france/68590-blocages-manifestations-greve-5-decembre-contre-reforme-retraites-debute-en-continu





Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut