Aller à…
RSS Feed

19 janvier 2021

« Pas de krach en 2020 pour Steve Eisman, la star de « Big Short » » L’édito de Charles SANNAT – Les moutons enragés



Il y a les Cassandre et les optimistes parmi les économistes, à force de souffler le chaud et le froid, on n’y comprend plus rien. N’est ce pas le but réel, celui de rassurer les peuples, qui voient leurs situations se dégrader jour après jour, sans espoir d’amélioration ? Au point où nous en sommes, n’importe quoi peut faire exploser leur monde où, la prédation financière est reine. La grande inconnue c’est quand ? Quand l’argent est gratuit, qui sont les dindons de la farce dans l’histoire ? Pas les milliardaires.. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Pour Steve Eisman, la star de « Big Short », difficile de prédire la prochaine crise.  C’est en tous cas ce qu’il dit dans cet entretien accordé à La Libre Belgique. Steve Eisman, un investisseur surtout connu pour avoir anticipé la crise financière de 2008… et avoir gagné beaucoup d’argent en anticipant l’explosion des subprimes et le fait que tout était assez bidonné.

Il avait misé sur l’effondrement du marché immobilier
après avoir vu se multiplier les défaillances des ménages américains
ayant souscrit aux désormais fameux « subprimes », son pari, audacieux
et au final très lucratif, est raconté dans le film « The Big Short »,
sorti en 2015.

Il n’était pas seul dans cette histoire un peu folle, il y avait aussi Mickael Burry.

Bref, que pense-t-il donc la situation ?

Rien.

Ou pas grand chose.

« Il
est peu probable qu’un tel cataclysme se reproduise ». « Cette crise
« systémique », qui a « failli faire brûler la planète », était due à
l’endettement trop important des banques et à l’explosion des
« subprimes ».

« Ce risque n’existe plus. L’endettement (des
établissements financiers) est beaucoup moins important aux Etats-Unis
et en Europe, les banques sont mieux réglementées ».

« Une
récession de moindre ampleur reste tout à fait possible. Mais l’économie
pourrait tout aussi bien continuer à croître poussivement pendant
encore plusieurs années.

« Il y a trop de variables pour tenter de deviner ce qui va se passer ».

« La qualité du crédit aux Etats-Unis est très bonne, en particulier du côté des consommateurs ».

Bref,
un blabla assez décevant de prime abord de la part de ceux qui avait vu
arriver l’explosion de la bulle immobilière. Mais creusons encore un
peu.

« L’argent est gratuit, ce qui rend possible beaucoup de choses qui ne le seraient pas autrement », observe l’investisseur.

« L’argent est gratuit, ce qui rend possible beaucoup de choses qui ne le seraient pas autrement »

Voilà le fond du problème.

L’argent gratuit qui rend beaucoup de choses possibles qui ne le seraient pas autrement !

Dans un monde d’argent gratuit, les crises ne sont plus prévisibles, et elles sont mêmes, par nature, presque impossibles.

Ce qui créé une crise ce sont des excès qui mènent à l’insolvabilité d’acteurs économiques. Les excès de demande d’argent augmentent les prix de l’argent. Les taux montent. Bref, au bout d’un moment il n’y a plus assez de capital pour tous ceux qui ont besoin, les plus fragiles meurent. Puis l’activité repart et un nouveau cycle commence.

Ainsi se déroule la vie économique dans un monde normal.

Dans
un monde d’argent gratuit, c’est la croissance éternelle, jusqu’au
jour, où, plus personne ne voudra de cet argent, car il y aura une perte
de confiance dans la valeur même de la monnaie.

C’est cela que dit Steve Eisman quand il parle d’argent gratuit.

Ce n’est pas la réponse de Steve Eisman qui est mauvaise, c’est la question.

La
bonne question n’est pas quelle sera la prochaine crise, mais, « dans
un monde d’argent gratuit une crise économique est-elle seulement
possible, une crise monétaire inévitable ? ».

Voilà de quoi méditer pour votre week-end. Je ramasse les copies lundi !!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin,
c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que
le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site
sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un
décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique.
Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la
lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source La Libre Belgique ici

Voir :

Valérie Pécresse y pense en… s’épilant !! (**Elle nous refait le coup de « moi ou le chaos**)

« L’objectif caché de Macron est de mettre la main sur les 160 milliards d’excédent des régimes privés ! ». (** La tentation est grande de s’accaparer cet argent, pour venir boucher les déficits et les trous des régimes… public!**)

5 Décembre.Les Etats-Unis réduisent leurs dépenses dans l’OTAN… et nous on paye ! (** La carotte et le bâton**)

Trump promulgue une loi pro-démocratie, Pékin hurle !



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut