Aller à…
RSS Feed

30 septembre 2020

Des Algériens en Algérie, c’est depuis quand déjà …



Le documentaire ci-dessous, diffusé sur FR3 je ne sais quand (ça n’est pas essentiel), me semble d’une neutralité saine. Certains passages sont vraiment très futiles mais ils ont leur place dans l’essentiel du documentaire. Car ils font bien ressortir le risque que représente l’adoration du contingent (pas le militaire, le circonstanciel) : elle efface le réel et fait croire que l’on est seul à avoir une dignité. Maître(s) du temps et de l’espace. Et de sa destinée communautaire ! Que non ! Nous sommes essentiels si et seulement si nous sommes capables de reconnaître et admettre notre nature d’êtres de passages ; une contingence intelligente qui sait la valeur de l’essentiel : la paix.

Ce documentaire rappellera-t-il aux Algériens que l’Algérie est à la fois une et multiple. Que sa richesse vient de son substrat ethnoculturel quasi sans frontières : berbère, arabe, juif, turc, africain. Que leur manque-t-il pour en être plus riches de leur culture plurielle, plus conscient de la valeur de la cohésion, plus ouvert sur leurs singularités intérieures ? Qui, ne datant pas d’hier, sont inscrites dans leurs gènes. Parce que des mélanges, il y en a ; et beaucoup plus que ne peuvent l’imaginer les sectionneurs de cheveux nationaux en mille morceaux …



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut