Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2020

Netanyahou, rentre chez toi maintenant Éditorial du journal Haaretz



Les déclarations que Netanyahou a faites au sujet de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert pendant que ce dernier faisait l’objet d’une enquête devraient maintenant être répétées au sujet de Netanyahou lui-même : « Un Premier ministre qui est jusqu’au cou dans les enquêtes n’a pas un mandat moral et public pour décider de telles choses fatidiques pour l’État d’Israël ».

Mais Netanyahou n’écoute personne, pas même lui-même. Quiconque s’attendait à un minimum de bonne conduite de la part du premier ministre a vu une fois de plus son irresponsabilité colossale. Netanyahou a prouvé qu’Israël n’est pas sa priorité absolue, mais plutôt un moyen pour lui de rester en fonction. Jeudi, Netanyahou a clairement indiqué que la décision de Mendelblit n’était pas la fin de son mandat, mais seulement la salve d’ouverture dans la bataille la plus vicieuse et la plus destructrice de toutes – contre le procureur général, l’accusation et la police. Netanyahou a utilisé toutes ses munitions rhétoriques, à l’instar du: « Laissez-moi mourir avec les Philistins » du Samson biblique : « Tentative de coup d’État judiciaire », « coup monté », « exécution sélective » et « processus d’enquête pollué » ne sont que quelques exemples de son discours débridé, qu’il a terminé par une demande d’ « enquête sur les enquêteurs ».

La lettre de la loi permet au premier ministre de rester en fonction jusqu’à ce que le jugement final soit rendu. Mais s’il y a quelque chose que Netanyahou a prouvé au cours de son dernier mandat, et encore plus dans son discours de jeudi, c’est qu’il ne peut pas mener une bataille juridique pour laver son nom et diriger le pays en même temps. Dans le choix entre le bien du pays et son bien personnel, Netanyahou a toujours choisi ce qui était bon pour lui. Depuis le début de l’enquête, il s’est comporté comme un criminel ordinaire, niant tout acte répréhensible et s’en prenant à la police et au système judiciaire. Au cours des deux dernières années, tout l’appareil gouvernemental a fait l’objet d’attaques sans précédent. Cette campagne de destruction menée par le Premier ministre israélien contre l’État d’Israël doit cesser. Netanyahou doit rentrer chez lui. Maintenant.



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut