Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2020

Gilets Jaunes, acte 54 — Enfant de la Société — Sott.net



acte

© Jonathan Moadab / RT France

A l’approche de la grève du 5 décembre annoncée comme massive, les Gilets jaunes entament l’an 2 de leur mobilisation. Entre autres rassemblements, une marche a lieu à Valenciennes en hommage à Manu, grièvement blessé à l’œil pendant l’acte 53.

A Nancy, en Meurthe-et-Moselle, quelque 200 Gilets jaunes ont battu le pavé à l’occasion de l’acte 54. En amont de ce rassemblement, plusieurs secteurs du centre-ville avaient été interdits aux manifestants par arrêté préfectoral.

Alors que la «marche contre les violences» réunit quelques centaines de manifestants à Valenciennes, la tension est montée d’un cran entre Gilets jaunes et forces de l’ordre. « Après quelques tensions, un équipage de la BAC se replie pour apaiser l’ambiance », témoigne notre journaliste sur place.

« Sous la pression les CRS reculent. Les organisateurs font tout pour que la manifestation reste pacifique », explique-t-il dans un autre tweet.

A Toulouse, des Gilets jaunes se mêlent à la marche «Nous toutes» organisée pour dire «stop» aux violences sexistes et sexuelles et aux « féminicides ».

« J’attends que réparation soit faite et qu’on arrête de nous charger tous les week-ends. On a le droit de manifester » : après une arrivée triomphante à « la marche contre les violences », Manu s’exprime au micro de RT France.

Le Gilet jaune Jérôme Rodrigues explique les raisons de sa présence à « la marche contre les violences » organisée ce 23 novembre à Valenciennes. « C’est un nouveau membre de la famille des mutilés, malheureusement », explique-t-il au micro de RT France.

Avant que ne débute la « marche contre les violences » organisée ce 23 novembre à Valenciennes, notre journaliste a interrogé le policier syndicaliste Alexandre Langlois qui participe au rassemblement. « Le cas de Manu illustre parfaitement les dérives et dysfonctionnements qui peuvent y avoir dans la gestion du maintien de l’ordre », a notamment confié à RT France le secrétaire général de Vigi Police.

Le cortège parisien s’est élancé peu après 11h, dans le calme, en direction de la place Félix Eboué, dans le XIIe arrondissement.

Des Gilets jaunes de l’Aveyron ont décidé de mettre en application au niveau local une des revendications phares du mouvement citoyen, le Référendum d’initiative citoyenne, plus communément connu sous l’acronyme «RIC». Après un travail d’information de longue haleine dans leur commune de Saint-Affrique, ces citoyens ont convaincu les habitants de s’approprier le sujet, et votent ce 23 novembre pour accepter ou décliner les trois propositions qui ont émergé lors de la quatrième Assemblée des assemblées qui s’est tenue du 1er au 3 novembre à Montpellier. Les sujets soumis au RIC local sont : l’utilisation de produits locaux et bio dans les cuisines collectives, l’interdiction du glyphosate sur la commune et l’intégration du RIC dans les prises de décision de la commune. Un journaliste RT France est allé sur place, à la rencontre des participants à cette initiative.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut