Aller à…
RSS Feed

20 septembre 2020

Pour avoir un poste au département d’État, elle truque une couverture du Time et gonfle son CV




Une employée du département d’État américain, Mina Chang, est soupçonnée d’avoir embelli son CV et d’avoir créé une fausse couverture du magazine Time avec son visage, selon NBC News.

La sous-secrétaire du Bureau des conflits et des opérations de stabilisation du département d’État depuis le mois d’avril 2019, Mina Chang, a trompé son actuel employeur présentant lors de son embauche des fausses informations sur sa personnalité, indique une enquête menée par NBC News.

Ainsi, le CV de Mina Chang publié sur le site du département d’État indique qu’elle est diplômée de l’école de commerce de l’université Harvard. De plus, elle aurait participé à des discussions d’un groupe à l’Onu et aurait pris la parole devant le Congrès.

Cependant, le média a révélé que ses études à Harvard consistaient à écouter un cours de sept semaines qui ne prévoit pas la délivrance d’un diplôme. Ses travaux dans un groupe de l’Onu sur des drones n’ont pas été non plus confirmés. En fait, un tel groupe n’existait pas du tout. Il s’agissait seulement d’une table ronde, écrit NBC qui n’a pas trouvé non plus de confirmation de sa prise de parole devant le Congrès.

Selon le média, avant de rejoindre le département d’État, Mina Chang était directrice générale de la petite organisation à but non lucratif Linking the World. Toutefois, la jeune femme a déclaré dans une vidéo que son organisation opérait dans des dizaines de pays, participait à la construction d’écoles et avait eu un impact positif sur la vie de milliers de personnes. La chaîne n’a pas pu trouver d’informations spécifiques sur les projets de l’organisation à l’étranger dont le budget est estimé à moins de 300.000 dollars.

En 2017, Mina Chang a présenté la couverture du magazine Time avec son visage. Cependant, un responsable du Time a déclaré au média que la couverture était fausse.

Le média suggère que pour obtenir son poste actuel Mina Chang aurait pu bénéficier de ses liens avec Brian Bulatao, un ami du secrétaire d’État Mike Pompeo, car elle n’a aucun autre lien évident avec l’administration Trump.





Source link

Mots clés:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut