Aller à…
RSS Feed

27 septembre 2020

«Mélenchon, c’est Pierre Laval»: Collard fustige la participation de la gauche à la marche contre l’islamophobie




France

URL courte

L’eurodéputé RN Gilbert Collard a critiqué ce mardi 12 novembre sur Europe la participation d’une partie de la gauche, en particulier de la France insoumise, à la marche contre l’islamophobie. Il a même comparé le leader du parti à Pierre Laval, chef du gouvernement sous le régime de Vichy.

Invité de la matinale d’Europe 1, l’eurodéputé du Rassemblement national Gilbert Collard a été interrogé sur la marche contre l’islamophobie qui a réuni dimanche 10 novembre 13.500 personnes à Paris. L’élu a pointé ceux qui y avaient participé, en particulier Jean-Luc Mélenchon, leader d’une partie de la gauche qui selon lui est «déviante» et «perdue».

«Mélenchon, c’est Pierre Laval», a-t-il lancé en référence au chef du gouvernement sous Vichy, considéré comme le principal maître d’œuvre de la collaboration avec l’Allemagne nazie. Et d’ajouter: «Il y a des moments où la complicité s’acte dans la réalité d’un fait […] C’est une espèce de dynamique de complicité».

Pour l’eurodéputé, Mélenchon «s’est abaissé à manifester avec des gens qui crient “Allahu akbar” à proximité du lieu où des gens ont été assassinés au cri de “Allahu akbar”».

Enfin, Collard a dénoncé l’utilisation d’étoiles jaunes par certains manifestants lors de la marche. «Comment oser comparer la situation des musulmans de France aux juifs sous l’occupation? Déportés, humiliés, privés d’emplois, assassinés», s’est-t-il indigné évoquant des «propagandistes d’un islamisme radical».

​La marche contre l’islamophobie qui a réuni 13.500 personnes, selon un comptage du cabinet Occurence réalisé pour des médias, est au centre d’une polémique depuis plusieurs jours.

«Allahu akbar» scandé

Au cours de la marche, Marwan Muhammad, ancien directeur du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a scandé «Allahu akbar». La foule a alors repris en chœur cette expression à la gloire de Dieu.

De nombreux élus ont condamné le fait que des manifestants aient scandé cette expression, notamment le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti qui a appelé à une «réaction républicaine forte, implacable».

Une étoile jaune arborée

La présence d’un groupe de personnes et d’une petite fille arborant une étoile jaune, qui rappelle celle que devaient porter les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a également déclenché une vague d’indignations.

La photo de ce groupe de personnes et de cette petite fille largement relayée sur les réseaux sociaux a suscité des critiques acerbes de personnalités de la communauté juive ainsi que de politiques.





Source link

Mots clés: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut