Aller à…
RSS Feed

28 septembre 2020

France Inter est trop polie pour être honnête



Un euphémisme est une figure de style qui consiste à atténuer l’expression de faits ou d’idées considérés comme désagréables dans le but d’adoucir la réalité.

Exemple : la radio nationale France Inter nous apprend vendredi 11 octobre à 13 heures que Sylvie Goulard n’a pas été retenue par la commission européenne pour une question de « moralité ». Et France Inter de dévier illico sur les conséquences pour la France et pour l’Europe.

Rappel.
Sylvie Goulard, alors députée européenne, a travaillé d’octobre 2013 à janvier 2016 au sein de l’Institut Berggruen, un think tank américain pour un salaire de 12 000 à 13 000 euros mensuels.

Sylvie Goulard a été l’objet d’une enquête de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) pour emploi fictif d’un de ses assistants.

Sylvie Goulard a dû accepter de rembourser 45 000 euros aux services financiers du Parlement européen.

Sylvie Goulard est sous le coup en France d’une enquête des juges du pôle financier sur cette affaire qui l’a obligée à renoncer à son poste de ministre des Armées et qui vise plus largement son parti, le MoDem.

Sylvie Goulard était la candidate d’Emmanuel Macron qui a signé vendredi 15 septembre 2017, en direct à la télévision («  à l’Américaine ») deux textes sur la moralisation de la vie politique.

Macron est laxiste, Goulard permissive, France Inter complaisante (euphémismes).

Et ça nous casse les pieds (euphémisme indispensable sur un site de bonne tenue).

Théophraste R. Auteur du pamphlet (presque achevé) : « Et si on mettait des journalistes à la radio ? ».





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut